Burger King autorisé à racheter Quick en France

Article mis à jour le 

Burger King peut désormais avaler Quick en toute légalité
Burger King peut désormais avaler Quick en toute légalité

L’Autorité de la concurrence vient d’approuver le rachat de la chaine de restauration rapide Quick par Burger King. Cette autorisation était le dernier barrage avant la transaction.

C’est officiel : Burger King dispose dorénavant du feu vert pour acquérir Quick. L’Autorité de la concurrence vient en effet d’autoriser le rachat, estimant que l’opération n’était pas de nature à supposer une quelconque atteinte à la concurrence en France, exception faite de la zone d’Ajaccio en Corse. Le géant de la restauration rapide devra donc simplement résilier un contrat de franchise à Ajaccio.

À noter que le groupe Bertrand, le plus gros actionnaire de Burger King, avait évoqué dès septembre des négociations pour racheter Quick au groupe CDC, Caisse des dépôts et consignations. Une fois que les restaurants Quick seront sous la bannière Burger King, l’américain deviendra le numéro deux de la restauration rapide en France, précédé par McDonald’s.

Pour l’heure, Burger King dispose d’un réseau de trente restaurants, dont vingt franchisés. Tandis que Quick dirige 405 établissements de restauration dans l’Hexagone, dont la plupart sont franchisés. Si aucun chiffre n’a pour l’instant été évoqué quant au rachat, soulignons que Quick a enregistré en 2014 un chiffre d’affaires de 1,029 milliard d’euros. Et l’enseigne avait été rachetée entre 750 et 800 millions d’euros en 2016 par CDC Capital Investissement.

 

Sources : lemonde, capital

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : entreprise