Découverte d’une nouvelle cité Maya : un adolescent pas comme les autres

Article mis à jour le 

La pyramide de Chichen Itza, Mexique
La pyramide de Chichen Itza, Mexique

Samedi 7 mai dernier, Le Journal de Montréal  présentait William Gadoury, jeune canadien de 15 ans passionné par la civilisation Maya, qui serait désormais détenteur de la médaille du mérite. Le jeune homme aurait en effet été à l’origine de la découverte d’une des plus grandes cités Mayas…

Qui sont les Mayas ?

Localisation : Les mayas font partie des civilisations précolombiennes d’Amérique centrale et Amérique du Sud.  Plus précisément, ils occupaient les territoires du sud du Mexique, du Belize (Nord-Est du Guatemala), du Guatemala, du Honduras et du Salvador actuels.

Époque : L’histoire de la civilisation se partage entre trois périodes (préclassique, classique et postclassique), s’étalant de 2600 avant J.-C. à 1521, connaissant son  apogée entre le VIe et IXe siècle de notre ère.

Population et activités : La population était composée d’artistes, de guerriers ou de bâtisseurs, et  dirigée par la noblesse de l’époque. De nombreux savants maîtrisaient notamment les mathématiques, l’écriture, et l’astronomie. Cette dernière discipline occupait d’ailleurs une place importante dans la civilisation. En effet, les Mayas étudiaient les cieux pour des raisons religieuses, mais pas seulement. Grâce à la découverte du jeune William Gadoury, nous savons désormais que cette civilisation utilisait le ciel également comme une carte géographique.

L’agriculture était au cœur de l’économie avec notamment le maïs et le cacao, dont les fèves seront ensuite utilisées comme monnaie d’échange.

Religion : Les Mayas croyaient en l’existence de plusieurs dieux, liés à la nature comme par exemple le dieu du soleil, de la pluie, de la terre ou de la lune. Pour toujours les satisfaire, de nombreux sacrifices étaient alors organisés. Seuls à pouvoir communiquer avec le monde Céleste, les prêtres étaient considérés comme surhumains.

Déclin : Il existe plusieurs théories concernant la disparition de la civilisation : sécheresse, révoltes et guerres peuvent avoir causé la disparition des Mayas, tout comme l’arrivée des conquistadors espagnols venus conquérir ce « Nouveau Monde » pour la couronne.

Quelle fut la découverte ?

La découverte de ce jeune Canadien serait extraordinaire :

Étonné par les lieux choisis par les Mayas pour l’installation de leurs cités (loin des rivières, sur des terres peu fertiles), William Gadoury a voulu prouver qu’un autre élément entrait en jeu dans la sélection. Connaissant l’intérêt des Mayas pour l’astronomie, il a donc entreprit des recherches sur les 22 constellations Mayas (142 étoiles) pour essayer de découvrir une corrélation entre celles-ci et l’emplacement des cités.

En reliant les étoiles d’une même constellation, il a découvert que la forme obtenue correspondait au positionnement de 117 cités Mayas et que les étoiles les plus brillantes indiquaient directement l’emplacement d’une cité. Naturellement, il a ensuite entreprit l’étude de la 23e constellation, qui, composée de 3 étoiles, n’avait que 2 cités correspondantes. En appliquant avec des transparents les constellations sur une carte Google Earth, il a ainsi découvert l’emplacement correspondant à la 3e étoile en plein cœur de la jungle mexicaine. En effet, un incendie avait ravagé en 2005 une grande partie de la végétation, et aurait laissé apparaître, grâce aux images satellites plus précises obtenues à l’aide de la Nasa, ce qui ressemblerait à une pyramide de 86 m et à une trentaine de structures.

Baptisée K’ÀAK’ CHI’ (boule de feu en français), la 118e cité Maya semble être la 4e plus importante.

Le jeune homme aurait été félicité par l’Agence spatiale canadienne, l’agence japonaise JAXA et la NASA, et aurait eu la promesse de voir son projet aboutir en assistant à des fouilles prochainement organisées. Il serait même prévu qu'il soit, le 18 mai prochain, le porte-parole de l’Expo-Science pancanadienne à l’université McGill à Montréal.

Sa découverte paraît d’autant plus extraordinaire qu’il semblerait que la méthode fonctionne également pour les Incas, les Aztèques et les Harapa, en Inde.

Une nouvelle cité parmi tant d’autres

Parmi les plus connues, vous avez la possibilité de visiter Tikal au Guatemala, Chichen Itza, Tulum Uxmal ou encore Calakmul au Mexique.

Prudence cependant, car le débat fait actuellement rage pour savoir si la découverte est réelle ou si celle-ci n'est en réalité qu'une belle rêverie d'enfant... 

Sources : lexpress.fr ; lefigaro.fr ; journaldemontreal.com

 

 

 

Cet article a recueilli 6 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : voyages