Groenland : une base secrète mise à jour par la fonte des glaces

Article mis à jour le 

Groenland : une base secrète mise à jour par la fonte des glaces
Groenland : une base secrète mise à jour par la fonte des glaces

Décidément, les conséquences du réchauffement climatique vont bien au-delà de notre imagination. La fonte des glaces au Groenland est en train d’exhumer une ancienne base secrète de l’armée américaine.

Datant de la Guerre Froide, le Camp Century était destiné à stocker des missiles nucléaires pouvant atteindre l’ex-Union Soviétique. Cependant, le projet "Iceworm" a été abandonné vers la fin des années 60.

Une découverte impensable

Selon William Colgan, glaciologue à l’Université de York, au Canada, personne n’aurait imaginé que ces installations referaient un jour surface. Seulement, c’était sans compter sur le réchauffement climatique. D’après les recherches menées par le glaciologue et son équipe, le Camp Century réapparaîtrait vers 2090.

Une installation secrète

Pour la petite histoire, c’est en 1959 que les ingénieurs de l’USACE établissent le Camp Century à près de 200 km de la base de Thulé. Officiellement, le site abrite des laboratoires de recherche sur l’Océan Arctique. En 1962, le projet "Iceworm" est validé et les militaires américains commencent à creuser des tunnels pouvant stocker 600 missiles balistiques. Devant la menace représentée par la glace mouvante, le projet est abandonné en 1967.

Une source de tensions

Même si le réacteur nucléaire qui alimentait le site en électricité a été enlevé, les déchets sont restés sur place. Le risque de voir des résidus radioactifs, du polychlorobiphényle et des eaux usées se déverser dans l’océan est bien réel. Vittus Qujaukitsoq, ministre des Affaires étrangères du Groenland, se dit préoccupé par cette découverte, d’autant plus que le traité de défense signé en 1951 par les États-Unis et le Danemark ne mentionne pas ces installations. Il est déterminé à établir les responsabilités dans cette affaire. Kristian Jensen, chef de la diplomatie danoise, assure que son gouvernement examinera la question avec les autorités du Groenland. Même son de cloche du côté du Pentagone, qui déclare vouloir collaborer avec le Danemark et le Groenland. À suivre !

Sources : nouvelobs.com, liberation.fr, francetvinfo.fr

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature