La Nuit européenne des musées, une nuit pas comme les autres

Article mis à jour le 

Le musée du Louvre de nuit
Le musée du Louvre de nuit

Plus de 3000 musées dans 30 pays d’Europe (France, Espagne, Lettonie, Russie…) ouvrent leurs portes gratuitement aux curieux dans la soirée du samedi 21 mai prochain à l’occasion de la 12e édition de la Nuit européenne des musées. De 17h à minuit environ, de nombreuses animations centrées notamment sur le thème de la danse seront organisées pour dévoiler la culture aux petits, et aux grands !

Un évènement culturel

La France accueille, depuis la création de l’évènement, environ 2 millions de visiteurs chaque année.

Le concept est né en 1997, à Berlin, et s’est ensuite introduit en France en 2001 sous le nom de « Printemps des musées ». En 2005, il est renommé « Nuit européenne des musées » et a lieu, chaque année, le samedi le plus proche du 18 mai, Journée internationale des musées.

Le but de cette soirée est de contribuer à l’élaboration de l’identité culturelle européenne mais également de sensibiliser le jeune public (et les moins jeunes) autour de ce thème. Ainsi, depuis 2013, le Ministère de la Culture et de la Communication et le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche coopèrent pour l’opération « La classe, l’œuvre ! ». Les musées de France volontaires ont présenté sur le portail Canopé une œuvre de leur choix. Du primaire au lycée, les élèves s’inspirent de cette œuvre et nous présentent (ou non) leur propre interprétation de l’œuvre lors de cette nuit spéciale. Cela peut prendre la forme d’un texte, d’une photo, de danse, de musique… peu importe, tant que cela reste dans le domaine de l’art. Cette année, 301 musées participent à cette opération.

L’invité spécial

Le digital aura une place privilégiée dans l’évènement grâce à deux opérations différentes.

La première est appelée Tweetwall (mur de tweets). Il s’agit d’un mur virtuel créé par les musées participants volontaires. Sur celui-ci apparaitront, en temps réel, les tweets et photographies accompagnés du hashtag  #NDM16. Les musées et leurs œuvres seront ainsi mis en lumière plus facilement et une plus grande communauté sera touchée. Le musée volontaire aura donc simplement à afficher son écran d’ordinateur ou à le projeter sur un mur blanc. Aestetype Design, bureau de création, est à l’origine de ce social wall.

La seconde opération qui aura lieu cette nuit-là s’appelle Nuit(magination). Le principe est simple : les musées volontaires choisissent, dans leur collection, une œuvre qui leur évoque la nuit.  Les œuvres sélectionnées seront ensuite publiées sur la page facebook officielle de La Nuit des musées. C’est là que chacun de nous peut participer. Il faut simplement légender ces œuvres de manière créative. Les propositions les plus originales seront présentées sur le site officiel de la Nuit européenne des musées.

Un programme varié

De nombreuses villes en France participent à cette Nuit européenne des musées.

À Paris, par exemple, le Musée National de Picasso donnera carte blanche à Sylvain Decure, artiste de cirque, mêlant également théâtre et danse. Le Musée National de l’Orangerie, quand à lui, offrira des concerts de jazz en lien avec l’exposition « Apollinaire le regard du poète ». La Cité des Sciences et de l’Industrie proposera l’exposition « Darwin, l’original » et beaucoup d’autres animations.

N’hésitez pas à consulter les programmes pour ne rien rater !

 

 

Sources: gouv.fr ; lemonde.fr ; evous.fr