Octobre Rose : tous unis contre le cancer du sein

Article mis à jour le 

Octobre rose : solidaires contre le cancer du sein
Octobre rose : solidaires contre le cancer du sein

L’opération “Octobre Rose” vise à sensibiliser le public sur le cancer du sein. En effet, près de 50 000 nouveaux cas sont recensés chaque année.

En France, plus de 12 000 décès par an sont causés par le cancer du sein. Heureusement, bien des progrès ont été réalisés dans le domaine médical afin de mieux prendre en charge les patientes. Le point sur les principales questions concernant cette maladie.

Qui est concerné ?

Bien que les femmes de plus de 50 ans représentent environ les trois quarts des malades, les jeunes sont aussi concernées. Certains profils sont plus vulnérables à cette maladie, notamment les femmes à la puberté précoce ou à la ménopause tardive. Celles qui n’ont pas eu d’enfant, qui suivent un traitement hormonal substitutif ou qui ont des parents ayant développé un cancer du sein sont aussi à risque. Par ailleurs, les hommes peuvent être touchés par cette maladie.

Comment le reconnaître ?

Le cancer du sein se traduit par la mutation des cellules de la glande mammaire. Il se reconnaît à la présence d’un nodule à l’intérieur des seins. Une mammographie est nécessaire pour établir un diagnostic précis, notamment dans les cas où la tumeur n’est pas palpable. Depuis 2004, des dépistages gratuits par mammographie sont organisés sur tout le territoire français afin de traiter rapidement la maladie et réduire ainsi le taux de mortalité. Quelques signes extérieurs peuvent également révéler le cancer du sein, notamment des plaques rouges sur les seins, des plis ou un écoulement sortant du mamelon.

Quel traitement ?

La plupart des patientes redoutent la chimiothérapie et ses effets indésirables comme la fatigue, les vomissements ou la perte des cheveux. Aujourd’hui, ce traitement n’est plus systématique grâce à un test effectué à partir d’un prélèvement sur la tumeur. Ce test permet aux médecins d’évaluer le risque de récidive. Selon la gravité de la maladie, le chirurgien peut procéder à une tumorectomie (ablation de la tumeur) ou à une mastectomie se traduisant par l’ablation totale du sein. La chirurgie esthétique permet ensuite de reconstruire le sein enlevé.

Pour aller plus loin, visionnez et partagez cette vidéo de sensibilisation : treize hommes se mettent à nu pour inciter les femmes à l'autopalpation mammaire.

Sources : huffingtonpost.fr, europe1.fr, journaldesfemmes.com

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Cancer