Volkswagen triche sur la pollution de ses voitures aux États-Unis

Article mis à jour le 

Volkswagen en mauvaise passe depuis le scandale des  faux détecteurs de pollution...
Volkswagen en mauvaise passe depuis le scandale des  faux détecteurs de pollution...

Pour masquer le niveau réel d'émissions d'azote de certains de ses modèles, Volkswagen les aurait équipés d'un petit logiciel espion. En reconnaissant sa duperie, le constructeur allemand pourrait écoper d'une amende de 18 milliards de dollars.

Le logiciel mis au point par Volkswagen est capable de détecter automatiquement le moment où les véhicules sont soumis à des mesures anti-pollution. Selon l'Agence fédérale de protection de l'environnement, les voitures diesel concernées sont celles vendues entre 2009 et 2015. Pour limiter les rejets de gaz polluants et passer les tests de bonne conduite écologique, le programme enclencherait un mécanisme à l'insu du conducteur. Une fois le contrôle terminé, le logiciel se désactiverait automatiquement.

 

Des pénalités de 18 milliards de dollars

Sans la persévérance de l'International Council on Clean Transportation, la supercherie serait passée inaperçue. Après avoir effectué des tests indépendants, l'agence a découvert d'importants écarts entre les émissions réelles et celles déclarées. Volkswagen devra ainsi rappeler les véhicules concernés, incluant des Audi A3, des Golf, des Beetle et des Passat. Par ailleurs, la marque allemande voit sa responsabilité civile engagée et écopera d'une amende s'élevant à plusieurs milliards de dollars - probablement 18. À noter que cette affaire vient s'ajouter à une longue liste de scandales liés au secteur automobile américain. General Motors devra payer 900 millions de dollars pour la dissimulation d'informations concernant un défaut technique ayant provoqué la mort de 124 personnes. Quant à l'équipementier japonais Takata, il est visé par une enquête en raison de la défaillance de ses airbags.

Conséquence de ces troubles chez Volkswagen, qui a essentiellement bâti sa réputation via une image de marque basée sur la confiance : le groupe vient de voir son titre s’effondrer de 17,14 % en clôture de la Bourse de Francfort. Les observateurs jugent que la marque mettra des années à s’en remettre  et que la concurrence - qui attendait impatiemment une telle sortie de route de la part du fleuron allemand - sera sans pitié.

Selon Le Monde, 11 millions de véhicules seraient équipés du logiciel de trucage de par le monde.

 

Sources : lemonde, lepoint

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : auto