Copropriété : et si vous mutualisiez les gestions de sinistre ?

Publié le 
La copropriété implique des parties communes et des dégâts collatéraux
La copropriété implique des parties communes et des dégâts collatéraux
Depuis la loi ALUR de 2014, les copropriétaires sont dans l’obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile pour les dommages qu’ils sont susceptibles de causer aux tiers (voisins, locataires..). La souscription d’une assurance afin de se garantir pour ses propres dommages (incendies, dégâts des eaux, tempêtes,…) reste quant à elle facultative, mais elle est hautement recommandée.


Les garanties de l’assurance de copropriété

L’assurance de copropriété est souscrite par le syndic pour le compte du syndicat des copropriétaires.

Si les clauses et les options peuvent varier selon les contrats, elle couvre généralement les dommages aux parties communes du fait d’évènements tels que les dégâts des eaux, les tempêtes, les incendies, les catastrophes naturelles. Le vol, le vandalisme, les dommages électriques - et plus rarement l’effondrement du bâtiment - peuvent faire partie des options proposées par les compagnies d’assurance. Le contrat garantit également la responsabilité du syndicat des copropriétaires du fait d’un problème dans les parties communes.

Parfois, ces garanties sont étendues aux parties privatives des copropriétaires.

Chaque propriétaire doit se charger de vérifier ce dernier point et souscrire, si ce n’est pas le cas, une assurance complémentaire afin de se garantir contre les dégâts pouvant survenir dans son propre logement.

Mutualiser l’assurance et la gestion des sinistres : quels avantages ?

Syndics et copropriétaires n’y pensent pas forcément et pourtant, mutualiser l’assurance présente bien des avantages. Si cette décision peut permettre de faire des économies sur les mensualités, elle permet surtout de simplifier les démarches et d’éviter les conflits entre propriétaires en cas de sinistres. En optant pour un contrat global multirisque immeuble complet, les copropriétaires couvrent l’ensemble de leur immeuble, parties communes et parties privatives comprises et uniformisent ainsi les conditions de prise en charge.

Ils peuvent également se simplifier la vie en mutualisant la gestion des sinistres. L’origine des dégâts des eaux est, par exemple, parfois très difficile à définir. De plus quand les parties communes et privatives entrent en compte, définir les responsabilités de chacun peut devenir un véritable casse-tête.

Ainsi, pour ceux et celles qui restent réfractaires aux démarches administratives compliquées, d’autres solutions peuvent être envisagées. Des sociétés telles que aukazou gèrent gratuitement pour ses clients la globalité des dossiers dégâts des eaux. Leur service comprend bien évidemment la déclaration aux assureurs, les négociations quant à l’indemnisation, sans oublier l’éventuelle gestion des conflits entre copropriétaires ainsi que la remise en état des logements.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".