Créer son statut d'auto-entrepreneur

Publié le  - Mis à jour le 
Créer son statut d'auto-entrepreneur, un jeu d'enfant / iStock.com / AntonioGuillem
Créer son statut d'auto-entrepreneur, un jeu d'enfant / iStock.com / AntonioGuillem
Créer son statut d'auto-entrepreneur est une démarche particulièrement simple qui attire de nombreux créateurs d'entreprise souhaitant démarrer une activité sans être contraints par des formalitées lourdes. Cependant, le statut d'auto-entrepreneur présente certains désagréments par rapport aux sociétés, notamment du point de vue de l'engagement de la responsabilité personnelle de l'entrepreneur.

Qui peut être auto-entrepreneur ?

Le statut d'auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) est spécialement conçu pour les personnes désireuses de créer leur propre entreprise tout en évitant un surplus de formalités administratives. Par conséquent, ce statut est spécialement adapté pour les étudiants, salariés, ou retraités souhaitant développer un complément de revenus. De même, les demandeurs d'emploi désirant développer un concept d'entreprise seront souvent intéressés par cette solution. Dans tous ces cas de figure, créer son statut d'auto-entrepreneur permet de se lancer dans une nouvelle activité professionnelle sans prendre de grands risques en ce qui concerne le lancement de l'activité.

Créer son statut d'auto-entrepreneur : comment faire ?

Pour créer son statut, rien de plus simple : il suffit en effet de déclarer son activité sur le portail officiel des auto-entrepreneurs, lautoentrepreneur.fr ou auprès du Centre de formalité des entreprises (CFE). Il faut pour cela définir son type d'activité, à savoir :

  • activité commerciale ;
  • activité artisanale ;
  • activité libérale.

De fait, les cotisations varient en fonction de l'activité exercée.

Attention toutefois : certains métiers sont exclus du régime mirco-entrepreneur. Par exemple, les prestations immobilières ne peuvent pas en bénéficier.

Les contraintes du statut d'auto-entrepreneur

En revanche, ce statut ne peut s'appliquer qu'à condition de réaliser un chiffre d'affaires inférieur à certains seuils. Ces seuils sont fixés à 33 200 euros pour les prestations de service, et à 82 800 euros pour les activités commerciales et artisanales. À ce sujet, il convient de préciser que l'auto-entrepreneur doit déclarer à la fin de chaque mois ou de chaque trimestre le chiffre d'affaires réalisé, et ce, même s'il est nul.

Enfin, le principal inconvénient pesant sur les personnes souhaitant créer leur statut d'auto-entrepreneur concerne l'engagement de la responsabilité. Contrairement aux sociétés qui disposent d'une personnalité morale propre, l'auto-entreprise ne bénéficie pas de la personnalité morale. Cela signifie que la responsabilité de l'auto-entrepreneur peut être engagée en cas de souci.

Les professionnels à votre service :

  • Portail officiel des auto-entrepreneurs
  • Urssaf
  • Agence pour la création d'entreprise (APCE)
  • Centres de formalités des entreprises (CFE)