Entrepreneuriat : quel est le profil-type du créateur de start-up ?

Publié le 
Entrepreneuriat : quel est le profil-type du créateur de start-up ? / iStock.com - Geber86 
Entrepreneuriat : quel est le profil-type du créateur de start-up ? / iStock.com - Geber86 
Emprunté à l’anglais, le terme « start-up » désigne une entreprise innovante à fort potentiel de croissance. Initiées par la combinaison d’une idée innovante et d’un entrepreneur fédérateur, les start-up se développent rapidement avec des financements privés et des levées de fonds. Visionnaire, meneur : quel est le profil type d’un créateur de start-up ? 


Une idée innovante et un meneur visionnaire

Intrinsèquement liée à l’entreprise, l’idée fondatrice de la start-up doit être solide et innovante. Elle est à la fois la fondation et le moteur de l’entreprise Le créateur type de start-up est donc une personne, ou un groupement de personnes avec un fort potentiel créatif et visionnaire. La mise en place d’un projet à l’échelle d’une entreprise nécessaire également une grande capacité d’organisation et de leadership. En effet, si l’on veut être suivi, il faut pouvoir démontrer que l’on maîtrise à la fois le projet et la marche à suivre. Derrière les start-up se trouvent ainsi des individus organisés doués d’une capacité de projection et d’un certain charisme permettant d’asseoir la pertinence du projet et d'assurer la mobilisation des équipes. 

Une personne qui n’a pas froid aux yeux et n'a pas peur des risques

Comme tout entrepreneur, le créateur de start-up doit être déterminé dans ses projets. Se lancer dans l’aventure comporte des risques, calculés ou non, et un certain nombre de surprises. Parmi les risques évidents, on note par exemple le manque de financement pouvant mener à l’abandon du projet. La plupart des projets de start-up débutent à perte, et un grand nombre d'entreprises n’atteignent jamais la livraison d’un projet. Le financement des start-up est tributaire d’un certain nombre de variables et d’inconnues. Les capital-risqueurs, investisseurs en série, n’hésitent pas à prendre des risques en tablant sur un investissement surnuméraire pour une renflouer l’investissement des échecs avec les succès. D’un autre côté, les plateformes de financement participatif et diverses subventions disponibles assurent également un financement variable. Le créateur de start-up doit savoir composer avec ces données, avec l’audace et la ténacité nécessaires au développement du projet et à la gestion des équipes. Car, à l’instar de l’innovation, le facteur risque est intrinsèquement lié à la dynamique de la start-up.

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".