Avez-vous un Sauveteur Secouriste du Travail dans votre entreprise ?

Publié le 
Avez-vous un Sauveteur Secouriste du Travail dans votre entreprise ? / iStock.com - Pixel_away
Avez-vous un Sauveteur Secouriste du Travail dans votre entreprise ? / iStock.com - Pixel_away
En 2015, on a comptabilisé près de 625 000 accidents du travail contre 621 000 en 2014, un chiffre en très légère augmentation, après 70 ans de baisse. Cette hausse s’explique principalement par les accidents dans les nouveaux métiers des services à la personne, avec une moyenne de 93 sinistres pour 1 000 salariés.


Le sauveteur secouriste du travail : une obligation légale pour de nombreuses entreprises

Jusque-là les métiers de l'industrie, de l'intérim ou du bâtiment étaient les plus touchés, avec par exemple une fréquence moyenne de 62 accidents pour 1 000 salariés dans le BTP. La prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles est donc un enjeu majeur de la santé publique. Les besoins en formateurs SST sont de plus en plus importants. C'est ainsi que le marché de la formation connaît de nombreuses créations d'entreprises. Et certains formateurs en SST exercent en auto entrepreneurs.

Conformément à l’article R4224-15 du Code du travail, la présence d'un Sauveteur secouriste du travail est obligatoire :

  • dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux ;
  • dans chaque chantier occupant 20 personnes au moins pendant plus de 15 jours, où sont effectués des travaux dangereux.
Le SST est ainsi obligatoire dans certains secteurs comme le BTP, la chimie, l'industrie…
Le gouvernement recommande dans la pratique de dépasser ces obligations réglementaires afin de disposer dans chaque entreprise de personnels formés au SST, en nombre adapté, capables d'intervenir efficacement en cas d'accident.

Le rôle du sauveteur secouriste du travail

La formation SST permet :

  • de maîtriser les gestes de premier secours (réagir face à un saignement, une brûlure, un arrêt cardio-respiratoire, etc) ;
  • de savoir qui et comment alerter dans l’entreprise ou à l’extérieur de l’entreprise ;
  • de participer éventuellement à la mise en œuvre d’actions de prévention et de protection.
Dans les entreprises à risques, le Sauveteur secouriste du travail est un maillon indispensable du dispositif de secours. Le fait d’intervenir immédiatement permet de sauver des vies et de limiter la détérioration de l’état de la victime.

La formation des sauveteurs secouristes du travail

L'enseignement du SST est dispensé à partir d'un programme national défini par la CNAMTS (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés) sur proposition de l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles). Cette formation de 12 heures minimum doit être actualisée tous les 2 ans par une mise à niveau des compétences (7 heures).

La formation SST est assurée par un formateur SST certifié par le réseau d’Assurance maladie risques professionnels et l’INRS. Ce formateur peut appartenir à l’entreprise, à un organisme de formation habilité par ce même réseau ou travailler en tant qu’auto entrepreneur. 

Cet article a recueilli 7 avis. 86% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".