Femmes cheffes d'entreprises : quels sont vos droits en matière de maternité ?

Publié le 
Femmes cheffes d'entreprises : quels sont vos droits en matière de maternité ? / iStock.com - vgajic
Femmes cheffes d'entreprises : quels sont vos droits en matière de maternité ? / iStock.com - vgajic
Vous êtes à votre compte et vous vous apprêtez à accueillir un premier, un deuxième ou encore un troisième enfant ? Qu'il soit biologique ou adopté, sa venue vous donne droit à diverses aides. Voici un point sur le sujet pour vous aider à y voir plus clair.


L'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité

Mettre un bébé au monde n'est pas de tout repos, il est donc important de s'accorder du temps avant et après sa naissance.

Pour les femmes cheffes d'entreprise, il existe l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité. Pour en bénéficier, elles doivent interrompre leur activité pendant au moins 44 jours consécutifs dont 14 jours qui doivent immédiatement précéder la date présumée d'accouchement.

Vous pouvez choisir de prolonger votre arrêt en ajoutant une ou deux périodes de 15 jours consécutifs.

L'allocation forfaitaire de repos maternel

En plus de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité, les femmes cheffes d'entreprises bénéficient également de l'allocation forfaitaire de repos maternel.

Celle-ci est versée en deux fois et est destinée à compenser la diminution d'activité.

Montants des aides et démarches à effectuer

Pour vos 44 premiers jours d'arrêt, vous percevez 2 327,60 €. Pour 59 jours d'arrêt, 3 121,10 € vous seront versés. Enfin, si vous choisissez de prendre le maximum de jours d'arrêt, vous percevrez 3 914,60 €.

Le montant de l'allocation forfaitaire de repos s'élève, quant à lui, à 3 218 € pour une grossesse et 1 609 € en cas d'adoption.

Quelques temps après avoir envoyé votre déclaration de grossesse à l'organisme chargé de rembourser vos soins (RAM GAMEX...), vous recevrez votre carnet de maternité. Celui-ci comprend divers feuillets à remplir par les professionnels qui vous suivent durant votre grossesse.

Au cours du septième mois, par exemple, vous devrez envoyer un feuillet afin de percevoir la première fraction de votre allocation forfaitaire de repos maternel. N'oubliez pas de l'accompagner d'une attestation de versement de vos cotisations.

Arrêt et durée d'indemnisation prolongés : quelles situations sont concernées ?

La grossesse n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Aussi, certaines femmes sont obligées de s'arrêter plus tôt que prévu.

Dans certains cas, la durée d'indemnisation peut donc être prolongée. Sont concernés (et sous condition de revenus) : les grossesses difficiles, les grossesses pathologiques en rapport avec une exposition au diethylstilbestrol (dénominations commerciales : Distilbène® et Stilboestrol-Borne®), les accouchements prématurés, les grossesses gémellaires, les adoptions et les hospitalisations.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".