Jeunes parents : comment réagir aux premières crises de bébé

Publié le 
Jeunes parents : comment réagir aux premières crises de bébé / iStock.com-Fertnig
Jeunes parents : comment réagir aux premières crises de bébé / iStock.com-Fertnig
Colère, frustration, fatigue, anxiété, besoin d’attention… Les jeunes enfants réagissent souvent par des crises aux émotions qui les dépassent. En effet, entre 18 mois et 2 ans, les bébés cherchent à s’affirmer mais ne disposent pas encore de suffisamment de mots pour s’exprimer correctement. Les tensions peuvent alors rapidement se transformer en crises, parfois longues et spectaculaires !


Réagir aux crises des enfants

Votre enfant est mécontent et le manifeste par une crise ? Essayez de vous montrer patient et de transformer ce moment désagréable en expérience positive. Voici quelques conseils :

  • Mettre des mots sur ses émotions devrait l’aider à retrouver son calme. Mais, attention : tenter à tout prix de le raisonner alors qu’il n’est pas en mesure de vous écouter risque de se révéler contre-productif ;
  • Si aucun échange n’est possible, évitez d’intervenir, sauf bien entendu si sa sécurité ou celle de quelqu’un d’autre est en jeu ;
  • Essayez de rester zen et de ne pas crier à votre tour, ce qui a pour conséquence de l’énerver encore plus. Si possible, confiez-le à un tiers et allez respirer ;
  • Ne cédez pas à ses colères : elles ne doivent pas devenir le moyen d’obtenir ce qu’il veut ;
  • Attendez la fin de la crise pour parler avec lui et revenir sur ce qu’il s’est passé. Il est important de mettre des mots sur ses ressentis et de lui expliquer pourquoi il a réagi de la sorte ;
  • Vous pouvez également lui proposer des alternatives pour exprimer son mécontentement, comme de parler ou de dessiner ;
  • Vous n’avez pas à culpabiliser, même si vous vous trouvez dans un lieu public, le regard des autres est sans importance.

Anticiper les colères des enfants

S’il est illusoire d’éviter que votre enfant ne fasse des crises, il est néanmoins possible d’en diminuer la fréquence et l’intensité. En effet, pour éviter les drames il vaut mieux ne pas sortir pendant l’heure des repas ou de la sieste !  Pensez également à emporter des jouets si vous devez vous rendre dans des lieux qui risquent de l’ennuyer. Avant de sortir, il est bon de lui rappeler les règles et d’expliquer ce que vous allez faire à l’extérieur. Vous sentez la crise monter ? Détournez son attention, faites-lui faire un tour et jouer en extérieur ou donnez-lui une mission à accomplir pour occuper son esprit.

En grandissant, les crises devraient s’espacer. Néanmoins, si votre enfant s’énerve fréquemment, peine à se calmer ou devient violent, n’hésitez pas à consulter un professionnel qui pourra détecter s'il n'existe pas un problème sous-jacent.