COP22 : pleins feux sur Noor, la centrale solaire marocaine

Article mis à jour le 

COP22 : pleins feux sur Noor, la centrale solaire marocaine
COP22 : pleins feux sur Noor, la centrale solaire marocaine

Le Maroc profite de la COP 22 qui se tient actuellement à Marrakech pour présenter au monde entier ses initiatives écologiques. Pour donner l’exemple, le royaume chérifien a notamment levé le voile sur la mégacentrale solaire Noor, établie à 10 km de Ouarzazate.

Noor, ou "lumière" en arabe, est le nom de cette mégacentrale solaire s’étendant sur près de 3 000 hectares, soit une superficie équivalente à celle de la ville de Pau. Une partie des 2 milliards d’euros nécessaires au financement du projet provient de bailleurs de fonds tels que l’Agence française de développement. En marge de la COP22, qui se tient à Marrakech jusqu'au 18 novembre 2016, Noor fait la fierté du Maroc.

Des panneaux à perte de vue

La première tranche baptisée Noor 1 est en activité depuis son inauguration en février 2016. S’étalant sur près de 480 hectares, elle produit 500 gigawatts-heures par an, arrivant ainsi à subvenir aux besoins de près de 600 000 habitants. Fin 2017, les deux autres tranches seront en activité et permettront à la centrale de produire 2 000 gigawatts-heures par an permettant d’alimenter en électricité 2 millions de Marocains. En tout, la centrale Noor comptera plus de 1 million de panneaux solaires sur une surface totale de 1,5 million de mètres carrés.

Une technique révolutionnaire

La technique utilisée consiste à chauffer un liquide caloporteur avec l’énergie captée par les panneaux solaires. Ce liquide fait tourner la turbine de la centrale électrique établie au milieu des installations. L’avantage de ce procédé tient au fait que la centrale continue de produire de l’électricité pendant les 3 à 4 heures suivant le coucher du soleil. D’après Rachid Bayed, directeur de la réalisation chez Moroccoan agency for solar energy ou Masen, cette centrale permettra au royaume de réduire ses émissions de CO2 d’environ 1 million de tonnes par an.

De la suite dans les idées

Si actuellement le Maroc couvre 66% de ses besoins en électricité avec des énergies fossiles, d’ici 2030, il s’est lancé pour objectif de couvrir 52% de ses besoins avec de l’énergie verte. Pour y arriver, le pays compte construire 2 ou 3 autres centrales du même genre. Pour l’instant, la centrale Noor reçoit de nombreux visiteurs provenant pour la plupart de pays africains et pourrait servir d’exemple.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : high tech