Le présentéisme au travail : aussi problématique que l'absentéisme ?

Article mis à jour le 

Le présentéisme au travail : aussi problématique que l'absentéisme ?
Le présentéisme au travail : aussi problématique que l'absentéisme ?

Poussés par un contexte économique morose, les salariés font acte de présence, même malades ou fatigués. Une dynamique qui nuit à la productivité de l’entreprise, au même titre que l’absentéisme.
 

Qu’est-ce que le présentéisme ?

Le présentéisme désigne la situation d’un salarié qui se présente sur son lieu de travail et effectue ses horaires complets alors que son état physique, psychique et sa motivation ne lui permettent pas d’être productif. Souvent non identifiée, cette situation s’installe durablement et menace les résultats des entreprises. Si le coût de l’absentéisme pour une entreprise est quantifiable, l’étude des manifestations du présentéisme démontre qu’elles sont souvent les prémisses de l’absentéisme. Ces manifestations regroupent notamment l’insatisfaction ou le surinvestissement au travail, ou bien encore une fatigue extrême. En d’autres termes, le présentéisme est un phénomène directement relié à l’absentéisme, mais dont les coûts cachés sont plus élevés.
 

Quel est le coût du présentéisme ?

Selon Mathieu Poirot, dirigeant de la firme Midori Consulting, le taux de présentéisme théorique se situerait entre 6 % et 9 % de la masse salariale en France. Ce qui représenterait de 13 à 25 milliards d’euros par an de perte de profits pour les entreprises. Un coût directement assumé par ces dernières, contrairement à l’absentéisme, en partie couvert par l’Assurance Maladie.
 

Quelles sont les solutions pour lutter contre le présentéisme ?

L’entreprise est le premier acteur dans la lutte contre le présentéisme. En effet, la responsabilité du bien-être de ses employés sur leur lieu de travail - ainsi que l’accompagnement en cas de difficulté - lui revient. Elle doit être capable de mesurer la pénibilité des tâches, et d’adopter des politiques adaptées à l’augmentation de la qualité de vie au travail. Le salarié stressé, démotivé, malade ou fatigué ne doit pas hésiter à prendre du recul et à demander de l’aide, qu’elle soit interne ou externe.
 

Sources : Lemonde.fr, Psychologies.com, Lefigaro.fr

Cet article a recueilli 6 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie du salarié