5 idées reçues sur les différences hommes/femmes

Publié le 
5 idées reçues sur les différences hommes/femmes / iStock.com - master1305
5 idées reçues sur les différences hommes/femmes / iStock.com - master1305
Est-il vrai que les femmes ne jouent pas aux jeux vidéo, qu'elles sont plus émotives que les hommes, qu'elles ont raison quand elles se plaignent que leur conjoint les délaisse après des relations sexuelles ? Et les hommes, préfèrent-ils réellement les jeunettes et souffrent-ils vraiment plus de ronchopathie ? Vérifions cela tout de suite.


Le jeu vidéo est un loisir exclusivement masculin

Faux. Deuxième industrie de loisir après le livre selon une étude de 2015 du Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs, le jeu vidéo n'est plus l'apanage exclusif de la gente masculine. Les femmes représentent en effet 44% des gamers. Elles s'y adonnent de plus en plus tôt grâce à des jeux faciles d'accès pour les filles débutantes : Animal Crossing, Crash Bandicoot, Just Dance 4, les Lapins Crétins, Mario, Pokémon, les Sims, Sonic, Zelda...

Comme les hommes, les femmes préfèrent jouer aux jeux vidéo sur PC et sur consoles de salon. Par contre, elles seraient plus nombreuses que les hommes à jouer aux jeux vidéo mobiles avec une préférence pour les smartphones. Pour les hommes, ce loisir reste majoritairement sédentaire.

Les hommes s'endorment souvent après l'amour

Vrai. Ce phénomène aurait même une explication scientifique pour le neurologue Serge Stoléru et ses collègues de l'Inserm. Suite à des scanners du cerveau masculin pendant et après l'amour, ils fournissent dans une étude de 2012 des excuses biologiques à cette habitude masculine.

Après des relations sexuelles, le cerveau des hommes et celui des femmes envoient des messages différents. Alors que les femmes ont besoin de tendresse, les hommes eux n'ont qu'une envie : dormir. Ce besoin de sommeil est dû à la libération dans le cortex cingulaire et l'amygdale de 2 molécules : la sérotonine et les opioïdes. Quant au cortex cérébral masculin, il 'éteint' les pensées conscientes.

Les hommes ronflent plus que les femmes

Vrai. Les ronflements concernent environ 25% des français et, parmi eux, 80% sont des hommes. La proéminence du larynx des hommes et l'étroitesse de leur pharynx expliquent ce phénomène de vibration de certains organes (langue, luette et voile du palais) qui se relâchent pendant le sommeil. Déjà étroite, la voie respiratoire des hommes se rétrécit encore plus au passage de l'air inspiré, provoquant ces bruits qui peuvent atteindre, dans certains cas, 95 décibels.

La progestérone protège les femmes de la ronchopathie jusqu'à la ménopause. Après, les pourcentages pour les hommes et les femmes ont tendance à s'égaliser notamment si ces dernières prennent du poids, fument ou encore boivent de l'alcool.

Outre des causes anatomiques (voile trop long, forme particulière de la langue, hypertrophie amygdalienne...), cette maladie peut être provoquée par de nombreux autres facteurs : consommation d'alcool ou de tranquillisants, surplus de poids, tabagisme, rhume, rhinite allergique, position de sommeil sur le dos...

Lorsqu'elle est chronique ou qu'elle provoque des apnées du sommeil, la ronchopathie doit être traitée par un médecin ou un ORL, les produits de vente libre en pharmacie étant sans effet.

Les hommes préfèrent les femmes plus jeunes

Vrai et faux. Selon un sondage auprès de leurs utilisateurs, le site de rencontres américain Okcupid, est formel : les hommes préfèrent les femmes jeunes. Qu'ils aient 20, 30, 40, ou 50 ans, ils plébiscitent la femme idéale dans la tranche d'âges des 20-24 ans.

Les femmes quant à elles préfèrent un partenaire un peu plus mature jusqu'à 40 ans. Passé cet âge, elles seraient également attirées par les hommes plus jeunes mais raisonnablement (différence d'âge inférieure à 8 ans).

Le sexologue Iv Psalti pondère cependant cette idée que l'homme mature cherche une femme bien plus jeune. Si les hommes, dans leur grande majorité, admirent les charmes des très jeunes femmes, ils ne seraient en réalité que 20% à vouloir vivre avec elles. Voici pour lui les raisons principales qui font que certains quadra ou quinqua sautent le pas : immaturité sexuelle, peur du regard critique féminin, du jugement, de ne pas être à la hauteur... Autre paramètre en faveur des hommes : le 'laisser-aller' de certaines femmes quinquagénaires et plus qui ont l'impression de ne plus être désirables.

Les femmes sont plus sensibles que les hommes

Vrai. Des chercheurs de l'Université de Montréal viennent d'établir une connexion entre émotivité et 2 zones du cerveau : le cortex préfrontal et l'amygdale. Plus ces deux zones interagissent aux images négatives, moins la sensibilité est exacerbée. Or la connexion entre cortex préfrontal et amygdale, renforcée possiblement pas la testostérone, est plus importante chez l'homme. Les hommes seraient plus dans l'analyse d'une situation, même dangereuse, tandis que les femmes seraient immédiatement dans l'affect.

Les femmes auraient donc plus d'émotions mais sauraient également mieux les exprimer en raison de facteurs sociaux et culturels. Elles consultent d'ailleurs les psychiatres environ deux fois plus que les hommes.  

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".