5 idées reçues sur le miel

Publié le 
5 idées reçues sur le miel / iStock.com - aaboikis
5 idées reçues sur le miel / iStock.com - aaboikis
Est-il vrai que le miel est un produit naturel sain qui permet de soigner les cordes vocales, qu'il est moins calorique que le sucre, qu'il possède de nombreuses vertus curatives ou encore qu'il faut le consommer rapidement une fois ouvert ? Vérifions tout cela ensemble.


Le miel est efficace pour adoucir la voix

Faux. Tout le monde, ou presque, a entendu un chanteur ou un comédien vanter les bienfaits du miel pour retrouver ou prendre soin de sa voix. Or il s'agit d'un pur effet placebo (tant mieux s'il fonctionne !). En effet, l'ingestion d'aliments, qu'il s'agisse de miel, de miel + lait, de miel + eau chaude + citron... ne concerne en rien les cordes vocales. Situées au-dessus de la trachée, les cordes vocales agissent comme une valve vis à vis de l'air des poumons. Nourriture et liquide n'entrent pas dans le conduit vocal mais dans le tube digestif (œsophage, estomac, intestin grêle, gros intestin).

Pour prendre soin de sa voix ou soigner une voix fatiguée (voire une aphonie), le mieux est de ne plus parler pendant quelque temps et aussi de bien dormir. Chuchoter, une autre idée reçue, est contre-indiqué car cela demande un effort aux cordes vocales. Les inhalations, en complément, peuvent être très efficaces : il existe des 'packs extinction de voix' à base d'huiles essentielles de cyprès, eucalyptus, lavande, thym, verveine...

Le miel est un produit naturel pur

Vrai et Faux. Il existe malheureusement beaucoup de 'faux miels' coupés avec de l'eau, du saccharose, du sirop de glucose-fructose (amidon hydrolisé)... Ne produisant pas suffisamment de miel (18 500 tonnes/an) pour répondre à la forte demande des consommateurs (environ 40 000 tonnes), la France importe du miel provenant majoritairement de Chine (plus gros exportateur), d'Amérique Latine, d'Espagne, d'Europe de l'Est...

Ces miels, bas de gamme et petit prix, qui envahissent les rayons des supermarchés ne possèdent pas les qualités nutritionnelles du vrai miel. Chauffés à plus de 35°C pour leur conditionnement, les miels industriels sont dénaturés. Et certains, d'après le CETAM, sont falsifiés avec l'ajout de sirop sucré industriel. Si la fraude est repérable, il est malheureusement difficile de pointer une marque puisqu'il s'agit la plupart du temps de mélanges de miels. Autres arnaques courantes : couper un miel spécifique avec un miel bas de gamme, mélanger un miel de l'année avec un 'vieux' miel... Bref, les miels de grandes surfaces, provenant essentiellement de conditionneurs et non d'apiculteurs, sont à éviter en raison de leur médiocre qualité ; de plus, la législation concernant le miel dans les pays hors CE est bien moins rigoureuse que chez nous.

Le bon miel se trouve chez les apiculteurs qui, pour la moitié d'entre eux, vendent leurs productions en direct.

Le miel est meilleur que le sucre pour la santé

Vrai. Un peu moins calorique et possédant un index glycémique plus faible que le sucre raffiné, le miel fait moins augmenter le taux de glycémie dans le sang que le sucre. Composé principalement d'eau (≈ 20%) et de glucides (≈ 38% fructose + ≈ 32% glucose + ≈ 5% saccharose), il contient des vitamines B ainsi que des minéraux (calcium, magnésium, phosphore et potassium). Sa forte proportion en fructose lui confère un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre qui lui ne contient que du saccharose. Produit naturel pur dont la potentialité médicale est largement sous-utilisée, le miel est sans doute possible meilleur que le sucre blanc raffiné, un produit à calories vides responsable de nombreux méfaits.

Outre ses vertus pour la santé, le miel offre également une déclinaison quasi infinie de saveurs. A l'image du vin, les arômes subtils du miel se dévoilent en cuisine selon les types de nectars ou miellats butinés par les abeilles. Depuis le miel monofloral d'acacia jusqu'aux miels rares et insolites (amandier, bourrache, carotte, coriandre, soja, tabac...) en passant par les miels de la Réunion ou de la Martinique, les miels monofloraux de cerisier, framboisier, rhododendron, ronce ou encore les miels de forêt, garrigue, maquis, printemps, haute montagne... le choix est infini.

Le miel possède des propriétés thérapeutiques

Vrai. Donné en offrande aux Dieux en Grèce, le 'nectar des dieux' était déjà utilisé dans l’Égypte antique pour ses vertus curatives. Il servait pour embaumer les morts mais également soigner les vivants grâce à ses propriétés à la fois antifongiques, antiseptiques et anti-inflammatoires.

Dérivé des fleurs et des plantes, le miel est effectivement un alicament aux nombreux atouts sur la santé reconnus. S'il est surtout utilisé pour pour soigner le mal de gorge et soulager les lèvres gercées ou encore les coups de soleil, le miel, selon la provenance de sa source florale :

  • calme les crises d'asthme et les quintes de toux (miels de lavande, serpolet, thym...),

  • traite les troubles de l'insomnie (miels de tilleul, d'oranger...),

  • prévient et traite les premiers symptômes de la grippe (miels de tilleul, toutes fleurs...),

  • soigne les brûlures, les plaies infectées ou encore les piqûres d'insectes (miel de lavande),

  • lutte contre les affections pulmonaires et urinaires (miel de sapin),

  • freinerait la prolifération de certaines cellules cancéreuses (colorectal, foie, sein) grâce à ses flavonoïdes et ses composés phénoliques,

  • améliore la circulation sanguine (miel de châtaigner),

  • agit contre les maux de têtes (miels de lierre, tilleul...)...

Véritable élixir de santé au potentiel médical encore peu utilisé, le miel n'a pas fini de nous soigner tout en régalant nos papilles !

Bon à savoir : l’api-thérapie – utilisation des produits de la ruche dont le miel à des fins thérapeutiques – est une médecine naturelle douce à part entière, en cours dans de nombreux pays. En Asie par exemple, l’api-thérapie par le venin d'abeille pour soigner les rhumatismes est très répandue.

Le miel ne se conserve pas longtemps

Vrai et Faux. Cela dépend du type de miel et des conditions de conservation.

Conservé dans un endroit à l'abri de la lumière à une température n'excédant pas 25°C et non soumis à de forts écarts de températures, le miel crémeux (cristallisé*) garde ses propriétés à la fois gustatives et thérapeutiques pendant environ 2 ans. L'idéal est de le conserver dans une cave pas trop humide, à température stable (20°C).

La température idéale du miel liquide est quant à elle d'environ 25°C. Les apiculteurs recommandent de le consommer dans les 6 mois, avant qu'il ne cristallise et perde ses arômes et spécificités gustatives. Contrairement au vin, le miel ne se bonifie pas avec l'âge.

Pour rendre consommable un miel qui a cristallisé, le mieux est de le faire chauffer doucement au bain-marie sans dépasser la température de 40°C. Il faudra alors le consommer assez rapidement. Pour liquéfier un miel cristallisé, le micro-ondes est à proscrire.

* Ce qui fait la différence entre un miel cristallisé et un miel liquide, c'est le pourcentage de glucose et de fructose qu'il contient selon son origine florale. Plus un miel contient de fructose, plus il reste liquide longtemps et vice versa. Certains miels comme ceux d'acacia, de châtaigner ou encore de sapin ne cristallisent pas.

 

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".