Acheter une voiture neuve : LOA, LLD ou crédit auto ?

Publié le  - Mis à jour le 
Acheter une voiture neuve : LOA, LLD ou crédit auto ? / iStock.com - Jay_Zynism
Acheter une voiture neuve : LOA, LLD ou crédit auto ? / iStock.com - Jay_Zynism
Longtemps « louée », la propriété serait-elle finalement passée de mode ? Rien n’est moins sûr dans le domaine automobile. Encore peu prisée il y a quelques années, la location longue durée (LLD) et sa petite sœur la location avec option d’achat (LOA) se taillent une part de lion dans le mode de financement des voitures neuves. LLD, LOA ou ce bon vieux crédit auto : nous faisons le point sur les spécificités, les avantages et les inconvénients de chaque option.


La location longue durée

La location longue durée (ou LLD) désigne un système de location contractuel entre un client et un concessionnaire, fondé sur le même modèle que celui d’une location de courte durée. Les deux parties sont liées par un contrat de location en bonne et due forme qui définit les modalités de location  (obligations des parties, durée du contrat, etc.). Les contrats classiques sont de 12 à 72 mois environ. Une fois la période de location arrivée à terme, le locataire restitue le véhicule au concessionnaire. Le locataire n’a nullement besoin de fournir un apport initial et les mensualités définies au moment de la signature du contrat restent inchangées pendant toute sa durée d’application. Autre avantage indéniable de la LLD : les mensualités sont non seulement inférieures à celles d’un crédit auto classique, mais les loyers couvrent un certain nombre de services. C’est le cas notamment des frais relatifs à l’entretien, l’assurance, le péage, le remplacement du véhicule en cas de panne, etc. A la fin du contrat, le locataire restitue le véhicule au concessionnaire qui se chargera de la revente ou de la reprise du véhicule par un tiers.

Les inconvénients de la LLD sont intrinsèquement liés à ses avantages. Si la location permet de jouir de l’utilisation d’un véhicule neuf à court terme sans se soucier de son entretien, les loyers ne permettent pas d’investir dans ledit véhicule, ni de le posséder un jour. Le contrat de location une fois signé s’étale sur une durée incompressible, indépendamment des éventuels changements de situation du locataire. Les clauses imposent également un kilométrage maximum. Le dépassement de ce kilométrage entraine de lourdes pénalités. Par ailleurs, les véhicules proposés à la location sont des voitures basiques avec une faible potentialité de personnalisation (par des options, par exemple). Encore marginale chez les particuliers, la LLD est une solution très prisée par les entreprises, qui peuvent déduire les loyers de leurs charges.

La location avec option d’achat

Particulièrement populaire ces dernières années chez les clients particuliers, la location avec option d’achat émerge comme une solution intéressante pour accéder à la propriété d’un véhicule. A l’instar de la location longue durée, le locataire s’acquitte d’un loyer mensuel pendant une période prédéterminée. Cependant, au terme du contrat de location avec option d’achat, le client peut faire l’acquisition du véhicule – moyennant un montant déterminé – ou reprendre un véhicule neuf suivant des conditions de location similaires. Plus coûteuse qu’un crédit, la location avec option d’achat est avantageuse dans la mesure où elle couvre l’utilisation, et les frais de révision d’un véhicule neuf durant toute la période de location. Une option souple pour les particuliers qui souhaitent se préserver des frais d’entretien et de réparation inhérents à l’utilisation d’un véhicule.

Le crédit auto clé en main

Le bon vieux crédit automobile n’est pas mort, bien au contraire. Si le crédit « gratuit » est une solution proposée depuis longtemps, il connait un regain de vitalité chez les concessionnaires. Ces derniers le présentent en effet comme l’option la plus économique pour l’acquisition d’un véhicule. Pour réduire les frais, un grand nombre de concessionnaires proposent également de racheter l’ancien véhicule pour aider à financer la nouvelle acquisition. Cette reprise reste cependant conditionnelle à l’achat d’un nouveau véhicule de la marque. Les conditions de reprises varient en fonction des concessionnaires, certains acceptant toutes les marques, d’autres privilégiant le rachat d’un véhicule d'occasion de la marque maison. Les véhicules d'occasion destinés à la revente font systématiquement l’objet d’un contrôle technique, condition sine qua non au rachat par le concessionnaire.

Cet article a recueilli 4 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : achat vente auto