Assurances : vers une augmentation des tarifs en 2017

Publié le 

Assurances : vers une augmentation des tarifs en 2017
Assurances : vers une augmentation des tarifs en 2017

Le journal Les Échos a publié ses prévisions sur les tarifs des polices d’assurance en 2017. D’après le journal, une hausse des tarifs de 1 à 4% est attendue au début de l’année prochaine.

Les données compilées par Les Échos laissent présager une augmentation des assurances auto et habitation en 2017 même si les assureurs n’ont pas encore communiqué à ce sujet. Ce silence fait partie d’une stratégie bien établie sur un marché où la concurrence est rude.

Des stratégies différentes en matière d’assurance auto

Les calculs effectués par le journal prévoient une augmentation plus importante qu’en 2016 en raison de l’augmentation du prix des pièces détachées et des indemnisations. Les assureurs adoptent pourtant des politiques très différentes à ce sujet. Ainsi, la Malmut et la MACSF n’appliqueront aucune hausse sur une grande partie de leur clientèle auto. Chez Swiss Life, la hausse sera inférieure à 1%. D’après Pierre François, directeur général de la branche “Assurances de biens” de la compagnie, cette politique résulte des augmentations relativement fortes pratiquées au cours des années précédentes. Chez Olivier - Assurance auto, les nouveaux clients bénéficieront d’un gel des tarifs. En effet, la loi Hamon facilitant la résiliation des contrats est un paramètre que les assureurs ne peuvent ignorer, comme l’explique Tanguy Le Maire de chez Generali France.

Une hausse plus importante pour l’assurance habitation

Si l’augmentation prévue est de l’ordre de 0,5 à 3% pour l’assurance auto, elle est située entre 1 et 4% pour l’assurance habitation. D’après Stanislas Di Vittorio du comparateur Assurland, trois facteurs sont à l’origine de cette hausse, à commencer par les aléas climatiques. En effet, les assureurs ont dû faire face aux catastrophes climatiques, notamment aux inondations en région parisienne au printemps pour lesquelles les indemnisations ont été évaluées à près de 1 milliard d’euros. Les “petits risques” comme les dégâts des eaux et les incendies sont également devenus plus fréquents. En outre, la taxe pour le dédommagement des victimes d’actes terroristes a augmenté.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Assurances