Brico : et si on testait les peintures écologiques ?

Publié le 

Brico : et si on testait les peintures écologiques ? / iStock.com - jesadaphorn
Brico : et si on testait les peintures écologiques ? / iStock.com - jesadaphorn

À l’heure où la protection de l’environnement revêt une importance particulière, les fabricants de matériaux de construction suivent la tendance. Des peintures écologiques constituent aujourd’hui une alternative aux préparations traditionnelles.

Les fabricants de peintures pour bâtiment tentent aujourd’hui de séduire des consommateurs de plus en plus exigeants avec des produits respectueux de l’environnement. Tour d’horizon des peintures écologiques disponibles dans les magasins de bricolage.

Quelles différences ?

À la différence des peintures classiques, celles dites écologiques ou naturelles ne contiennent pas de chrome, d’éther de glycol, de plomb, de cadmium ni d’hydrocarbure. En outre, elles ne contiennent aucun composé organique volatil, plus connu sous l’acronyme COV, qui s’évapore lors du séchage. En revanche, les peintures écologiques sont fabriquées à base d’huiles végétales tirées du romarin, du lin, de la lavande ou du ricin. Certaines contiennent de la cire d’abeille, de la craie ou des résines naturelles. Elles doivent leur couleur à des pigments naturels d’origine végétale ou minérale.

Comment les reconnaître ?

Les peintures écologiques affichent la totalité de leurs composants sur leur étiquette. Elles bénéficient également de l’Écolabel européen ou du NF Environnement garantissant l’absence d’éther de glycol, d’arsenic ou de plomb. Ces labels prouvent aussi que la peinture choisie contient un taux réduit de COV. Cependant, ils n’attestent pas de l’absence totale de ces composants.

Comment les utiliser ?

Le mode d’emploi des peintures naturelles est des plus simples, mais quelques travaux s’imposent en fonction de la peinture appliquée auparavant sur le mur. Ainsi, un mur ayant reçu une peinture glycéro doit être poncé avant l’application d’une sous-couche à base d’huile de lin, de craie ou de gemme de pin. Les pigments d’eau ou d’essence d’agrumes doivent être recouverts pendant 2 heures selon qu’il s’agisse d’une peinture à l’eau ou à l’huile. L’utilisateur n’a plus qu’à mélanger le sirop à la peinture 5 minutes avant de l’appliquer à l’aide d’un rouleau ou d’un pinceau. Il faudra attendre 8 h (peinture à l’eau) ou 24 h (peinture à l’huile) avant d’appliquer la seconde couche.

Découvrez en vidéo avec Pratiks comment peindre votre intérieur avec de la peinture naturelle :

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : peindre et enduire