Ce qui change au 1er mars

Publié le 

Ce qui change au 1er mars / iStock.com - Rawpixel
Ce qui change au 1er mars / iStock.com - Rawpixel

Mars pointe déjà le bout de son nez et apporte quelques changements. Ceux-ci concernent notamment les emprunteurs et les utilisateurs des plateformes d’économie collaborative comme Drivy, Airbnb ou encore Le Bon Coin.

Chaque mois apporte son lot de nouveautés en termes de règlementations, lois ou prix. Tour d’horizon des principaux changements effectifs à compter du 1er mars 2017.

L’assurance-crédit

Pour tout prêt souscrit à partir du 1er mars 2017, l’emprunteur aura chaque année la possibilité de changer d’assureur. En clair, il pourra résilier l’assurance-crédit souscrite auprès de sa banque, cette dernière étant alors dans l’obligation d’accepter si la nouvelle police d’assurance propose une couverture équivalente. Le 1er janvier 2018, cette nouvelle règlementation s’appliquera à tous les crédits en cours. D’après les spécialistes, cette possibilité offerte aux emprunteurs leur permettra de réaliser des économies considérables dans la mesure où l’assurance constitue entre 5 et 30% du crédit. Cette règlementation devrait également favoriser la concurrence qui, au final, profite aux consommateurs.

L’économie collaborative

À compter du 1er mars 2017, les plateformes d’économie collaborative sont obligées d’informer les utilisateurs des obligations fiscales et sociales liées à leurs activités. Ainsi, elles devront fournir aux utilisateurs un récapitulatif des transactions effectuées sur leur compte, qui leur sera utile pour leur déclaration de revenus. Pour ce début, ce récapitulatif ne concerne que les transactions réalisées entre le 1er juillet et le 31 décembre 2016. Les utilisateurs de ces sites seront immatriculés en tant que professionnels indépendants et devront payer leurs impôts et cotisations sociales.

Cet article a recueilli 5 avis. 60% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : argent