Chasse : le "silencieux" pour arme à feu est désormais autorisé

Publié le 

Chasse : le silencieux est désormais autorisé / iStock.com - Predrag Vuckovic
Chasse : le silencieux est désormais autorisé / iStock.com - Predrag Vuckovic

Selon un arrêté ministériel publié récemment, les chasseurs peuvent désormais utiliser des “silencieux” durant leurs battues. Les amateurs de chasse ont finalement obtenu gain de cause après des années de revendication pour protéger leur ouïe. Les défenseurs des animaux sauvages, pour leur part, s’insurgent contre cette nouvelle mesure. Décryptage.

Désormais, les chasseurs ont le droit de se servir de “dispositifs silencieux” pour protéger leur ouïe. Cette décision abroge le texte de 1986 “relatif à divers procédés de chasse et destruction des animaux nuisibles”, interdisant l’utilisation de ce genre d’équipement. Cependant, cette nouvelle mesure inquiète l’opinion en raison des risques de dérives et d’accidents.

Protection de l’ouïe vs protection des animaux

Le 23 janvier 2018, le ministère de la Transition écologique a publié dans le Journal officiel un arrêté autorisant l’utilisation de “dispositifs silencieux” pour la chasse. Cette mesure a notamment été adoptée dans le but de protéger l’ouïe des chasseurs. Le texte lève ainsi l’interdiction concernant “l'emploi sur les armes à feu de tout dispositif silencieux destiné à atténuer le bruit au départ du coup”.

Après plusieurs années de revendications, la Fédération nationale des chasseurs et les passionnés ont finalement eu gain de cause. En effet, de nombreuses personnes pratiquant cette activité rechignent à utiliser des protections auditives. Il s’agit ainsi d’une décision permettant de protéger l’ouïe des chasseurs. Par ailleurs, ces dispositifs sont déjà autorisés en Espagne et dans les pays scandinaves. De leur côté, les défenseurs des animaux sauvages fulminent contre “ce nouveau cadeau de l'État aux chasseurs”.

 Débat houleux 

Au-delà de la protection de l’audition, l’autorisation des “silencieux” est un véritable scandale pour l'Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages). En effet, selon l’organisme, les chasseurs pourront tuer leur proie plus facilement. En effet, “en battue ou à l'approche, ils pourront tirer sans faire fuir les animaux et multiplier les cartons”. De plus, cette mesure ressemble à une permission encourageant le braconnage.

Pour sa défense, la Fédération nationale des chasseurs assure qu’il s’agit d’un réducteur de son, pas d’un silencieux. Selon le porte-parole, ce dispositif permet de perdre environ 20 décibels, mais le bruit de l'arme sera toujours audible. De ce fait, les braconniers resteront traçables et la sécurité des promeneurs ne sera pas menacée, contrairement à ce que laissaient entendre les défenseurs des animaux sauvages.

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : plein air