Climat : la Terre proche du point de rupture ?

Publié le 

Climat : la Terre proche du point de rupture ? / iStock.com - aryos
Climat : la Terre proche du point de rupture ? / iStock.com - aryos

La dernière recherche menée par une équipe internationale sur le réchauffement climatique atteste que la Terre pourrait bientôt atteindre un point de non-retour. L’effet domino provoqué pourrait transformer la planète en étuve.

Et si la canicule signait la fin du monde ? Ce scénario catastrophe pourrait bien devenir réel si aucune mesure drastique n'est appliquée rapidement. La fonte des calottes glaciaires et la déforestation en sont les principales conséquences dont la cause est l'augmentation des gaz à effet de serre. Il est alors important de prendre des mesures pour limiter l'impact néfaste du réchauffement climatique sur la Terre. 

L'état critique décrété

Les résultats de la dernière étude sur le climat publiés dans le Proceedings of the National Academy of Sciences sont alarmants. Selon les scientifiques à l'origine de ces recherches, la Terre s'achemine vers un point de non-retour qui provoquerait un scénario catastrophe. D'ici quelques décennies, la planète risque de se transformer en étuve suite à un effet domino, et ce, même si la hausse des températures est maîtrisée. Apparemment, les décisions prises lors de la COP 23, dont l’ouverture a été marquée par la pression d'un bilan climatique critique, n'auront pas été suffisantes. Baptisé Hothouse earth ou planète serre, ce scénario prévoit que, malgré une limitation à 2°C, la température mondiale va connaître une hausse comprise entre 4 et 5°C. À terme, seulement un milliard d'humains survivrait à ces conditions extrêmes.

Une réaction en chaîne inéluctable

Les scientifiques ont identifié plusieurs facteurs qui, lorsqu'ils sont interconnectés, provoqueraient une réaction en trois temps. Avec la diminution des puits de carbone, des forêts et la hausse de la température, les glaciers, les calottes polaires du Groenland et de l'Antarctique ouest ainsi que les barrières de corail sont directement menacés. S'ensuivrait une hausse des températures jusqu'à 5°C, menaçant la libération dans l'atmosphère du CO2 ainsi que du méthane emprisonnés dans le pergélisol. Au total, la fonte des glaciers et des calottes polaires conduirait à une élévation du niveau des océans de plus de 25 mètres. Il faut savoir que la majorité des mégalopoles se situe près des côtes, de même que les plaines agricoles destinées à les nourrir. Pour arriver à ces résultats, les chercheurs se sont penchés sur les précédentes études et ont examiné les périodes lointaines, comme le Crétacé ou le Pliocène.

Quelles autres mesures prendre ?

Puisque la réduction des émissions de carbone ne suffit pas, il est impératif de changer immédiatement nos habitudes au quotidien. Les scientifiques préconisent des pratiques agricoles respectant l'environnement, une réévaluation de la gestion des sols, la protection des côtes et des terres, la mise en place de moyens de capture du CO2 et l'arrêt de la déforestation. Il est tout aussi important que les entreprises se mettent à la White Economy.

Cet article a recueilli 19 avis. 85% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature