Conso : des sites d'indemnisation s'occupent de tout en cas de vol retardé ou annulé

Publié le 

Conso : des sites d'indemnisation s'occupent de tout en cas de vol retardé ou annulé / iStock.com - fizkes
Conso : des sites d'indemnisation s'occupent de tout en cas de vol retardé ou annulé / iStock.com - fizkes

À l’heure des départs en vacances, certains sont confrontés au retard, voire à l’annulation de leur vol. Heureusement, des sites spécialisés s’occupent de ces voyageurs malchanceux.

De nombreux passagers voient leur vol retardé ou annulé pour différentes raisons et accusent le coup sans rechigner. Des sites d’indemnisation proposent pourtant leurs services pour les aider à faire valoir leurs droits. Voici ce qu'il faut savoir à leur sujet.

Un faible taux de réclamation

Les voyages en avion réservent parfois de mauvaises surprises aux passagers. L’avion peut être cloué au sol pour diverses raisons, causant de lourds préjudices aux voyageurs, notamment des retards à l’arrivée et des correspondances ratées. Pourtant, une étude menée par les compagnies aériennes estime que seuls 5 à 10% des passagers pouvant prétendre à une indemnisation effectuent les démarches y afférentes. Pour les experts de la Commission européenne qui ont pris part à l’établissement des règles en matière d’indemnisation, ce faible taux de réclamation s’explique par la méconnaissance des démarches à effectuer. D’après Eve Buechner, fondatrice du site Refund.me, les voyageurs français pourraient réclamer près de 140 millions d’euros par an aux compagnies aériennes.

Des sites pour aider les voyageurs

De nombreux sites comme Refund.me, EUClaim, Air Indemnité ou Flightright proposent aujourd’hui leurs services pour venir en aide aux passagers lésés. Il suffit à ces derniers de saisir le numéro de leur billet et la date du vol afin de permettre au site choisi de vérifier les informations sur les incidents à l’origine du retard ou de l’annulation. La plateforme effectue ensuite toutes les démarches pour réclamer une indemnisation. Les sites de réclamation travaillent avec des avocats qui interviennent si le litige est porté devant le tribunal. Si la réclamation n’aboutit pas à une indemnisation, le voyageur ne paie rien. Toutefois, s’il est indemnisé, le site perçoit une rémunération de l’ordre de 5 à 30% de la somme versée par la compagnie incriminée.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : formalités