Cosmétiques : près de 400 produits dangereux listés par l'UFC-Que choisir

Publié le 

Cosmétiques : près de 400 produits dangereux listés par l'UFC-Que choisir / iStock.com - Humonia
Cosmétiques : près de 400 produits dangereux listés par l'UFC-Que choisir / iStock.com - Humonia

Mardi 21 février 2017, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié une liste de onze substances nocives retrouvées dans des produits cosmétiques. Désormais, la liste noire de l’association recense 400 produits contenant un ou plusieurs de ces ingrédients.

La liste des produits potentiellement dangereux établie par UFC-Que Choisir s’allonge considérablement. Elle recense aussi bien des dentifrices que des shampooings, des laits corporels, des rouges à lèvres et des crèmes que des lingettes pour bébé.

Des substances dangereuses

D’après l’association, de nombreux produits utilisés au quotidien contiennent des substances potentiellement dangereuses. En tout, 11 substances sont pointées du doigt par UFC-Que Choisir, notamment des allergènes tels que le methylisothiazolinone (MIT) qui se retrouve aussi bien dans des shampooings L’Oréal et Head&Shoulders que dans des gels douche L’Occitane de Provence ou Klorane. D’après l’association, des perturbateurs endocriniens comme le BHA et le BHT sont présents dans la BB crème de Garnier et dans les déodorants Adidas et Rexona.

Des changements urgents

Si certaines marques critiquées en 2016 ont changé la formule de leurs produits, la plupart n’ont pas tenu compte des alertes émises par l’association. Pour preuve, 90% des produits ajoutés dans la liste en 2016 se retrouvent dans cette nouvelle base de données. Certains produits comme le spray Protectyl d’Yves Rocher et le gel purifiant d’Eau précieuse contiennent plus de trois substances nocives. Pour l’association, la présence sur le marché de ces produits aux composants dangereux est due à une règlementation laxiste. Elle appelle donc les pouvoirs publics européens à se pencher sur le sujet afin de prendre en compte les recommandations des experts. Pour Olivier Andrault d’UFC-Que Choisir, une évolution de la législation est souhaitable pour mieux protéger les consommateurs. En attendant, il recommande d’imprimer et de garder sur soi la liste des substances incriminées pour vérifier leur présence dans les produits convoités.

Bonus : Stop aux substances chimiques ! Apprenez comment faire un masque de beauté avec un simple oeuf de poule, en vidéo avec Pratiks !


Comment faire un masque beauté avec un oeuf par Pratiks

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils santé