Écologie : la tendance du "no-frigo"

Publié le 

Écologie : la tendance du "no-frigo" / iStock.com-GMVozd
Écologie : la tendance du "no-frigo" / iStock.com-GMVozd

Vous êtes-vous déjà demandé ce que serait votre vie sans frigo ? Marie Cochard a tenté l’expérience avec son conjoint et ses deux enfants. Aujourd’hui, après plus d’un an à se passer de la fameuse armoire à glace, la jeune femme affirme qu’elle mange beaucoup mieux.

Après avoir réalisé que leur frigo servait au stockage de produits qui finissaient par se détériorer et être jetés, Marie Cochard a décidé de s’en débarrasser. Une décision qu’elle ne regrette pas puisqu’elle s’avèrerait à la fois saine, écologique et économique. Vous êtes sceptique ? Voici plusieurs raisons qui vous feront adhérer à la tendance du “no-frigo” pour un comportement plus écologique chez soi.

Une alimentation plus saine

Même si la décision de Marie Cochard a provoqué de vives contestations dans son entourage, la jeune femme a vendu son frigo. Elle affirme manger beaucoup mieux depuis. En effet, leurs viandes et poissons s’achètent désormais frais, en petite quantité et se cuisinent immédiatement pour éviter tout gâchis. Les fruits et légumes sont plus savoureux puisqu’ils évitent la “case froid”. Ils perdent moins de leur goût et de leurs valeurs nutritives.

Conservation : éviter tout gâchis

Selon Marie Cochard, sans réfrigérateur, nous réapprenons à faire confiance à nos sens. En effet, nous devons sentir et goûter les aliments pour savoir s’ils sont frais ou non. Nous suivons également de près la maturation des fruits pour déterminer le meilleur moment pour les consommer. Lorsqu’ils sont trop mûrs, nous les transformons en confitures pour qu’ils ne finissent pas à la poubelle. Par ailleurs, l’absence de frigo nous pousse à nous intéresser aux techniques de conservation d’antan, simples, mais efficaces : utiliser du sucre, du vinaigre ou du sel pour préserver certains produits ; stocker le beurre dans un pot en céramique déposé dans une soucoupe remplie d’eau, laisser les carottes dans leur terre pour qu’elles gardent leur fraicheur, etc.

Écologie et économie

En se passant de réfrigérateur, l’étape du déballage d’une grande quantité de produits après les courses est évitée. L’absence de cet appareil favorise également l’achat d’aliments à conservation plus longue, ce qui rend les stocks plus importants et épargne les fréquents déplacements au supermarché. Par ailleurs, les déchets sont réduits étant donné que les produits suremballés ne sont plus privilégiés. En outre, la consommation énergétique du foyer est réduite parce que le réfrigérateur est l’un des appareils les plus gourmands en électricité.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : cuisine