Good News : en Nouvelle-Zélande, un fleuve est reconnu comme une entité vivante

Publié le 

En Nouvelle-Zélande, un fleuve est reconnu comme une entité vivante / iStock.com - Powerofforever
En Nouvelle-Zélande, un fleuve est reconnu comme une entité vivante / iStock.com - Powerofforever

Le parlement néo-zélandais vient de reconnaitre le fleuve Whanganui comme une entité vivante. Par cette décision, qui constitue une première mondiale, les députés ont accordé au fleuve une identité juridique.

Depuis les années 1870, la tribu maorie Whanganui n’a cessé de revendiquer ses droits sur le fleuve sacré vénéré par ses ancêtres. Long de 290 km, ce cours d’eau dispose désormais de sa propre personnalité juridique.

Un fleuve sacré

Troisième fleuve le plus long de Nouvelle-Zélande avec ses 290 km, le Whanganui part du mont Tongariro pour se déverser dans le détroit de Cook en traversant la ville éponyme située à son embouchure. La nouvelle loi adoptée par le parlement mercredi dernier lui confère le statut d’être vivant. D’après le ministre de la Justice Chris Finlayson, ce nouveau statut confère au fleuve des droits et des devoirs. Pour le gouvernement, cette décision du parlement est une manière de reconnaître l’importante connexion entre la tribu et le fleuve sacré.

Un important financement

Comme les bonnes nouvelles ne vont jamais seules, la tribu (iwi en néo-zélandais) a également reçu une enveloppe de 30 millions de dollars néo-zélandais destinée à l’amélioration de l’état de Te Awa Tupu, le nom du fleuve en maori. En outre, elle s’est vu remettre 80 millions de dollars néo-zélandais, soit près de 52 millions d’euros, pour ses frais de justice.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature