Environnement : la tendance des maisons bioclimatiques

Publié le 

Environnement : la tendance des maisons bioclimatiques / iStock.com - jhorrocks
Environnement : la tendance des maisons bioclimatiques / iStock.com - jhorrocks

L’heure est à l’économie d’énergie et au respect de l’environnement. La tendance est aujourd’hui aux maisons bioclimatiques, d’autant plus que les constructions neuves doivent se conformer aux exigences de la RT 2012.

La maison bioclimatique possède la particularité de s’intégrer dans son environnement et de profiter des ressources disponibles. Tour d’horizon des spécificités de ce type de construction.

Une maison bien orientée

Une maison bioclimatique est orientée de manière à optimiser l’apport de chaleur en hiver et la fraîcheur en été. En France, les murs du côté sud bénéficient d’un ensoleillement maximal en hiver. Ils seront donc plus épais pour accumuler la chaleur en journée et la restituer la nuit. Installer une véranda ou une serre de ce côté de la maison est aussi possible pour optimiser la circulation de l’air en hiver. En été, les murs des côtés est et ouest sont les plus ensoleillés. Y installer des auvents et planter des arbres à feuilles caduques permet de filtrer les rayons UV. Le côté nord de la maison abritera les dépendances comme le garage ou la buanderie et non les pièces à vivre.

Une isolation optimale

Une maison bioclimatique jouit d’une isolation optimale afin de limiter les déperditions de chaleur et la consommation d’énergie liée au chauffage. Le parpaing isolé avec du placo laisse place à des matériaux offrant un rendement maximum comme la brique, la terre ou le bois. La plupart des maisons bioclimatiques utilisent la technique d’isolation par l’extérieur qui est la norme aussi bien dans les pays du Nord qu’en Allemagne. Cette technique offre l’avantage d’éliminer les ponts thermiques. En outre, les murs conservent la chaleur en hiver et rafraîchissent l’habitation en été. Les ouvertures sont équipées de double ou de triple vitrage et le toit est isolé avec de l’ouate de cellulose.

Des dispositifs pour économiser de l’énergie

Une maison bioclimatique est équipée d’un système permettant d’optimiser la ventilation tout en limitant la consommation d’énergie pour le chauffage ou la climatisation. Un puits canadien couplé à une VMC double flux est idéal pour rafraîchir la maison en été et la chauffer en hiver, et ce, de manière naturelle. Dans un autre registre, l’eau de pluie est récupérée et peut être utilisée dans la maison, notamment dans les WC. La cuve doit être enterrée pour éviter le gel en hiver. Enfin, l’habitation est alimentée en courant électrique par des panneaux solaires ou une éolienne domestique.