Glyphosate : 3 solutions alternatives aux herbicides chimiques

Publié le 

Glyphosate : 3 solutions alternatives aux pesticides chimiques / iStock.com - Allkindza
Glyphosate : 3 solutions alternatives aux pesticides chimiques / iStock.com - Allkindza

Alors que l’utilisation du glyphosate fait actuellement débat dans les instances européennes, la France a fait connaitre, dimanche 26 novembre 2017, sa position contre le renouvellement de la licence d’utilisation du Roundup pour cinq années supplémentaires. Cet herbicide contesté, produit par la multinationale Monsanto, utilise en effet le glyphosate comme substance active – une molécule suspectée d’être cancérogène. À l’heure où de plus en plus de consommateurs recherchent des solutions naturelles et écologiques pour agir au quotidien, le jardin ne doit pas être oublié ! Découvrez dans cet article trois alternatives au glyphosate, efficaces et respectueuses de l’environnement.

Le glyphosate entre aujourd’hui dans la composition de nombreux produits phytosanitaires et constitue le premier herbicide vendu au monde. On estime qu’une centaine d’industriels proposent des produits contenants du glyphosate dans 130 pays et, rien qu’en France, 8 000 tonnes de cette substance sont utilisées annuellement. Il existe pourtant des alternatives naturelles à l’utilisation des herbicides chimiques. Pour se débarrasser simplement et naturellement des plantes dites adventices – c’est-à-dire celles qui apparaissent au jardin sans y avoir été conviées – voici notre sélection !

Le désherbage thermique traite efficacement les mauvaises herbes

Il est parfaitement possible de se débarrasser complètement et facilement des mauvaises herbes avec... de la simple eau chaude ! Verser de l’eau bouillante sur les mauvaises herbes est très efficace pour les faire mourir et stopper leur prolifération. Cette méthode est encore plus efficace lorsqu’on utilise l’eau de cuisson des pâtes, du riz ou surtout des pommes de terre, car ces dernières contiennent un principe actif aux propriétés désherbantes. Attention toutefois à ne jamais utiliser d’eau salée, car le sel – bien que désherbant – va se concentrer dans le sol et nuire à la future biodiversité. Il est également possible d’utiliser des machines produisant de la vapeur, ou encore des lances thermiques. Toutefois, l’utilisation de ces appareils modifie le pH du sol ainsi que sa composition et risque également de détruire la petite faune de votre jardin. À éviter dans la mesure du possible, donc.

Le paillage asphyxie la mauvaise herbe avant qu’elle ne se développe

Le paillage des abords de vos plantes avec du Bois raméal fragmenté (BRF) est une solution particulièrement efficace pour se débarrasser des mauvaises herbes. Ce bois broyé, écologiquement produit car issu de forêts locales, va recouvrir le sol et empêcher le développement des mauvaises herbes par dessous. Cette solution est dans doute la plus efficace contre les mauvaises herbes, pour peu que la terre ait été correctement binée auparavant. De plus, le paillage préserve et favorise le développement microbien, maintient le sol à bonne température et limite le recours à l’arrosage – en préservant l’humidité sous-jacente. En remplacement du BRF, d’autres matériaux peuvent toutefois être envisagés : le broyat de végétaux non boisés, les résidus de tonte de votre gazon ou encore le mulch (un mélange de feuilles mortes et de copeaux de bois) feront aussi bien l’affaire. De simples cartons d’emballage ou de déménagement peuvent aussi être utilisés ! En revanche, évitez d’avoir recours à des films plastiques pour recouvrir la terre : c’est certes efficace, mais pas très écologique !

L’huile de coude au service de vos plantations

Historiquement, le désherbage manuel est la solution la plus ancienne pour éviter les plantes adventices. Outre l’arrachage, le labour des terres, le hersage et le pâturage ont été utilisés à toutes les époques pour supprimer les mauvaises herbes des plantations. Vous ne disposez ni d’une charrue, ni d’une herse et encore moins de bétail pour brouter vos herbes indésirables ? Il va donc falloir vous retrousser les manches ! Le désherbage manuel est évidemment la solution la plus physique, mais c’est aussi celle qui cause le moins de dommages à l’environnement. Vous pouvez bien entendu utiliser des gants adaptés et des outils pour arracher ou enfouir les mauvaises herbes mais aussi sarcler, griffer ou scarifier la terre pour empêcher leur prolifération. Si vous arrachez les plantes indésirables, un conseil : veillez à tirer délicatement la plante vers le haut, en la tenant par la tige, afin d’extraire complètement la racine de la terre. Sinon, votre mauvaise herbe repoussera ! Enfin, procédez de préférence à cette opération le lendemain d’un épisode pluvieux : la terre humide permettra une extraction plus facile des racines…

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils de jardinage