HeHop, l'appli qui aide les victimes de violences à fournir des preuves

Publié le 

HeHop, l'appli qui aide les victimes de violences à fournir des preuves / Istock.com - primoz_design
HeHop, l'appli qui aide les victimes de violences à fournir des preuves / Istock.com - primoz_design

Dans une société où la misogynie et la violence faite aux femmes continuent, les agresseurs demeurent souvent hors d’atteinte. Cette déplorable situation est notamment due au manque de preuves tangibles. Ainsi, la parole de la victime n’est que trop souvent mise en doute, une circonstance qui va jusqu’à dissuader 2 victimes sur 3 de se manifester. Afin de changer la donne, la technologie se met au service de la justice et du féminisme avec la création de l’application HeHop. Cette dernière est destinée à fournir des preuves irréfutables de l’agression subie.

La gent féminine continue de subir différents affronts au sein de la société actuelle. Alors que le nombre de victimes qui sortent de l’ombre pour témoigner avait augmenté en 2019, les condamnations des agresseurs connaissent un étonnant déclin. Dans tous les cas, l’arrivée de HeHop, la nouvelle application mobile, devrait améliorer la situation. Décryptage.

HeHop, pour prouver les agressions subies

Malgré l’existence d’une loi pour lutter les violences sexistes et sexuelles, rares sont les coupables à réellement en subir les retombées. Cette injustice finit par dissuader les victimes de violences et de viols de s’exprimer et de porter plainte. Face à cette situation des plus anormales, dans laquelle des femmes qui ont droit à la justice se terrent dans le silence, Sandy Beky, experte en économie circulaire et en leadership, a décidé d’agir. Elle s’est demandé comment la technologie, au vu de ce qu’elle est capable d’accomplir, pouvait aider les femmes dans ce genre de cas. C’est ainsi qu’elle a eu l’idée de créer HeHop. Signifiant “Help for Hope”, cette application mobile capture des preuves indiscutables destinées à renforcer les plaintes contre les agressions.

Comment ça fonctionne ?

Face aux stéréotypes contre le viol, beaucoup trop nombreux en France, et aux autres risques que les femmes encourent au quotidien, HeHop peut s’avérer d’une aide majeure. L’application, une fois installée, se déclenche par commande vocale. Ainsi, même quand l’écran est verrouillé, il suffit à son utilisatrice de prononcer un mot-clé qu’elle aura préalablement enregistré pour lancer discrètement l’enregistreur audio intégré. Des photos et des vidéos peuvent également être prises pour attester des coups et blessures subis. Ces données sont ensuite enregistrées et cryptées grâce à la technologie blockchain sur un serveur sécurisé. Cela permet de les conserver intactes, d’éviter les falsifications et surtout de les maintenir accessibles depuis n’importe quel appareil.

Des preuves irréfutables à la clé

En France, les femmes victimes de violences sexistes sont tellement nombreuses que lorsqu’elles prennent le courage de témoigner, elles sont rarement crues. Les plaintes contre les viols et agressions physiques manquent souvent de preuves tangibles. Avec HeHop, la situation devrait changer. Grâce aux preuves sécurisées qu’enregistre l’application, les victimes pourront étayer leurs propos avec des éléments incontestables. De cette façon, un dépôt de plainte solide pourra être effectué auprès des forces de police et l’émission d’une condamnation largement méritée par la Cour, à l’égard de l’agresseur, sera plus certaine.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienne