Jeu vidéo : Taïwan veut faire entrer ses "gamers" à l'université

Publié le  - Mis à jour le 

Jeu vidéo : Taïwan veut faire entrer ses "gamers" à l'université/ iStock.com - oneinchpunch
Jeu vidéo : Taïwan veut faire entrer ses "gamers" à l'université/ iStock.com - oneinchpunch

Au même titre qu'en Corée du sud, le jeu vidéo est considéré comme un sport national sur l'île chinoise de Taïwan. Électrisé par la récente victoire (sur Starcraft 2, entre autres) de son équipe les "Taipei Assassins" contre les Sud-Coréens "Azubu Frost" à Los Angeles, Taïwan veut donner l'opportunité à ses joueurs professionnels de jeux vidéo en ligne de poursuivre des études supérieures.

Le ministre de l'Éducation taïwanais Chiang Wei-ling s'y est engagé : un projet de loi pour favoriser la poursuite d'études supérieures des joueurs de jeux vidéo professionnels devrait être mis au point dans les trois mois. Vénérés en Asie, ces "gamers" âgés de 17 à 23 ans bénéficient d'ores et déjà de nombreux avantages : dispensés du service militaire, on leur donne à la place la possibilité de continuer à se consacrer à leur passion dans des entreprises créatives. Ce qui permet bien souvent à certains d'entre eux d'obtenir des contrats publicitaires prestigieux et d'amasser des centaines de milliers de dollars.

Problème : ces succès fulgurants amènent souvent les joueurs à quitter l'école juste après le collège et seulement 5% d'entre eux parviennent finalement à vivre de leur passion. Beaucoup se retrouvent alors au chômage sans avoir la possibilité par la suite de rejoindre l'université. Seul échappatoire : accepter des petits boulots rémunérés en-dessous du salaire minimum. Pour enrayer ce processus, le gouvernement veut conférer aux vainqueurs des concours de jeux vidéo les mêmes privilèges qu'aux lauréats des plus grands concours scientifiques.