Comment voyager au UK après le Brexit ?

Publié le 

Comment voyager au UK après le Brexit ? / Istock.com - johnkellerman
Comment voyager au UK après le Brexit ? / Istock.com - johnkellerman

Une petite escapade en Angleterre pour casser avec la routine quotidienne ? Rien de mieux que les rues débordant de vitalité de Londres pour se ressourcer. Si, jusqu’alors, les déplacements au Royaume-Uni étaient facilités par la liberté de circulation dictée par l’UE, l’entrée en vigueur du Brexit risque de tout chambouler. Après 3 ans de référendum, les Britanniques ont officiellement quitté l’Union européenne le 31 janvier dernier. Par contre, aucun changement n’est à prévoir quant aux voyages à destination de l’Angleterre, du moins pas dans l’immédiat.

La sortie des Britanniques de l’UE, baptisé Brexit est officielle. Désormais, l’UK n’est plus membre de l’Union européenne. En conséquence, la liberté de circulation des ressortissants européens sur son territoire sera altérée, tôt ou tard. Une période transitoire prévoit le maintien des anciennes règles de libre-déplacement pendant un certain temps. Décryptage.

Zéro changement pendant un an

Le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union européenne, pendant que cette dernière tente de mettre au point un nouveau dispositif de paiement panaeuropéen. Cette séparation était notamment crainte à cause de la fin possible de la libre-circulation des Européens sur le territoire britannique. En effet, étant désormais exclue de l’espace Schengen, l’Angleterre n’est plus obligée d’en appliquer les règles. Si des changements vont bien survenir petit à petit, il n’y a, pour l’instant, pas lieu de paniquer. Un accord entre l’UE et la législation britannique prévoit le maintien des règles régissant les déplacements sans démarches supplémentaires. Cette période de transition s’étendra sur un an et devrait logiquement prendre fin le 31 décembre 2020.

Une période de transition pour une adaptation

Interrogée sur le sujet par BFMTV, la Commission européenne explique que “tous les droits de l’Union en matière de libre circulation seront maintenus, comme si le Royaume-Uni était encore membre de l’Union européenne”. De ce fait, comme ces dernières années, un passeport ou une carte d’identité valide suffiront pour passer outre-Manche pendant les mois de transition. Pour ceux ayant un voyage de prévu à Londres dans le courant de cette année, ils pourront ainsi en profiter sans stress et déguster, au passage, les fish and chips originaux.

Une prolongation possible de la période de transition ?

Si la population n’y voit que la possibilité de se rendre librement à Londres, une des cinq villes d’Europe les plus instagramables, cette période de transition est, en réalité, les prémices de la future relation commerciale entre l’UE et l’UK. Le début des négociations est prévu pour le mois de février 2020. Toutefois, comme 11 mois paraissent trop courts pour établir un accord, il est fort possible que la période de transition soit prolongée d’un, voire de deux ans. Les ressortissants européens pourront, pendant ce temps, continuer à se rendre au Royaume-Uni, munis uniquement de leur carte d’identité et de leur passeport. Dans tous les cas, même au-delà de la période de transition, la demande de visa ne sera aucunement requise pour ces citoyens, du moins pour les séjours inférieurs à 3 mois.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : formalités