Lille, Grenoble et Dijon : les 3 villes les plus favorables pour trouver job et logement !

Publié le 

Lille, Grenoble et Dijon : les 3 villes les plus favorables pour trouver job et logement ! / iStock.com-Alphotographic
Lille, Grenoble et Dijon : les 3 villes les plus favorables pour trouver job et logement ! / iStock.com-Alphotographic

Le 17 octobre 2017, Meilleurtaux.com et Jobijoba ont réalisé un baromètre basé sur l’emploi, le salaire et l’accès au logement. Les résultats de cette étude penchent en faveur des villes moyennes comme Dijon, Grenoble et Lille.

Meilleurtaux.com et Jobijoba ont mené une enquête afin d’établir le palmarès des 20 villes les plus favorables pour trouver du travail et un logement. Zoom sur les résultats.

Les paramètres pris en compte

Pour la réalisation de cette étude, Jobijoba et Meilleurtaux.com sont partis du principe que l’accès au logement est conditionné par la stabilité du travail et le salaire. Ainsi, le baromètre prend en compte le nombre d’offres d’emploi en CDI par rapport au nombre d’habitants, ainsi que le pouvoir d’achat immobilier. Ce second indice est calculé à partir du prix de l’immobilier, des taux d’intérêt pratiqués et du salaire moyen dans chaque localité. Ainsi, Jobijoba et Meilleurtaux ont établi un classement des villes où les chances de trouver un emploi stable et un logement sont les plus élevées.

Grenoble, Lille et Dijon en tête

Les résultats sont en faveur de Lille qui tient la première place avec 12,3 offres de CDI pour 100 habitants et un nombre de recrutements en progression de 10% par rapport à 2016. Quant au pouvoir d’achat immobilier, le chef-lieu des Hauts-de-France arrive en 10e place avec 57m². Grenoble atteint la seconde marche du podium avec 10,5 offres d’emploi en CDI pour 100 habitants (3e rang) et un pouvoir d’achat immobilier de 66m² (6e rang). Dijon, préfecture de la Côte d'Or, serait la troisième ville la plus intéressante avec 8,4 CDI pour 100 habitants (7e rang) et un pouvoir d’achat immobilier de 73m² (4e rang).

Les autres villes

Lyon arrive en quatrième position, devançant Nantes, Toulouse, Rennes, Saint-Étienne, Angers et Le Mans. Quant à la capitale, elle arrive en 15e position avec 8,2 CDI pour 100 habitants (8e rang) et un pouvoir d’achat immobilier de 23,8m², soit moins de la moitié de de celui Montpellier qui la précède. Cependant, Paris attire les jeunes diplômés en raison des salaires élevés par rapport à ceux pratiqués en province. En effet, les Parisiens gagnent en moyenne 867€ de plus que les Toulousains, 892€ par rapport aux Bordelais et 962€ par rapport aux Stéphanois. Quitter la capitale permet donc de bénéficier d’un logement plus spacieux, mais implique des sacrifices en termes de revenu.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : recherche d'emploi