Malgré le soleil, la consommation d'électricité est en hausse

Publié le  - Mis à jour le 

La consommation d'électricité est à la hausse en ce mois de juillet caniculaire. Malgré la forte chaleur estivale et la lumière du soleil qui éclaire pourtant jusqu'à très tard le soir, l'électricité est bien plus utilisée que l'on pourrait l'imaginer, d'après une note du gestionnaire du réseau électrique français RTE.

Le Réseau de transport d'électricité (RTE) indique, dans une note publiée sur son site internet, que la consommation d'électricité est dopée à cause d'une utilisation assidue des climatiseurs.

En effet, "la consommation s’accroit de 500 MW quand la température augmente d’un degré", explique Nathalie Lemaitre. En d'autres termes, lorsque la température augmente de 4°C dans une journée, la consommation électrique augmente de 2 000 MW, soit l'équivalent de 1,5 fois la consommation d'électricité de Paris intra-muros, foyers, magasins, bureaux compris. Aussi, lors des pics de chaleur (l'heure la plus chaude étant 13h), on a observé en début de semaine une consommation moyenne comprise entre 57 000 MW et 58 000 MW.

Ces chiffres bruts, pas toujours limpides, se traduisent en euros. Un pic de 2 000 MW dû à la consommation des particuliers, représente 250 000 euros par heure de chiffre d'affaire pour le vendeur d'électricité (EDF et concurrents), soit quelques 6 millions d'euros par jour. Néanmoins, si ces niveaux de consommation sont élevés pour la saison estivale, cela reste faible par rapport à l'hiver.

Des chiffres faibles par rapport à l'hiver

En effet, les gros pics d'été sont presque deux fois inférieurs aux records d'hiver. Bien que de nombreux Français utilisent des moyens parallèles pour se chauffer durant cette période (gaz, fioul, bois), la consommation électrique avoisine les 80 000 MW instantanés. À noter que le record de cette année (102 000 MW) a été atteint en février, vers 19h. Si en été la consommation augmente de 500 MW par degré, en hiver elle grimpe de 2 300 MW par degré qui baisse.

Enfin, si le risque était qu'EDF ne parvienne pas à alimenter assez rapidement les particuliers, risquant ainsi une panne générale du réseau, rassurez-vous, le black-out n'est pas prévu de sitôt. "Sur une journée comme lundi [22 juillet 2013] nous avons exporté toute la journée de 3000 MW à 10 000 MW", continue N. Lemaître. Des quantités très importantes, parfaitement gérées, mais dont les prix ne font qu'augmenter.

La consommation d'électricité est à la hausse en ce mois de juillet caniculaire (aération générale )

Sources : RTE ; Blog RTE