Mieux vivre ensemble : comment les villes luttent contre les incivilités

Publié le 

Mieux vivre ensemble : comment les villes luttent contre les incivilités / iStock.com - AndreyPopov
Mieux vivre ensemble : comment les villes luttent contre les incivilités / iStock.com - AndreyPopov

Ces dernières années, les incivilités ont pris une proportion inquiétante en France. Les municipalités se sont ainsi penchées sur la question afin de trouver des solutions efficaces. Les mesures adoptées diffèrent selon la région, mais l’objectif reste le même. Tour d’horizon des méthodes utilisées pour lutter contre les incivilités.

Dans le cadre de la lutte contre les incivilités, la ville de Caen envisage de tester une nouvelle peinture anti-urine dans le centre-ville. À elle seule, cette initiative témoigne de l’urgence de la situation en matière d’hygiène et de savoir-vivre dans l’Hexagone. De leur côté, Paris, Saint-Étienne, Montpellier et Bordeaux adoptent également des mesures pour endiguer ce fléau. Même la SNCF lutte contre les incivilités !

Des P.-V. contre les incivilités

Récemment, Paris Habitat a décidé d’envoyer des agents assermentés dans les logements sociaux de la ville pour dresser des P.-V. aux fauteurs de troubles. À travers cette démarche, le bailleur social de la capitale cherche à réduire les actes d’incivilités dans les infrastructures d’hébergement d’urgence. Ces nouveaux agents auront le statut de “gardes particuliers assermentés”. De ce fait, ils auront le pouvoir de sanctionner toute personne transgressant les codes régissant le vivre ensemble. Outre les nuisances sonores, la municipalité s’efforce de lutter contre les atteintes à la propreté, aux personnes (insultes, outrages, etc.) et aux biens (dégradation des parties communes, vol, etc.). Les amendes pourront atteindre les 1 500 € pour une infraction grave.

Montpellier a, pour sa part, mis en place la BPI (Brigade Propreté Incivilités) pour lutter contre ce type de problèmes. Les agents de cette unité surveilleront la voie publique et l’environnement urbain. Garants de la propreté, ils pourront verbaliser toute personne enfreignant les codes de la santé publique et de l’environnement. Cette nouvelle brigade s’occupera aussi de la surveillance des espaces verts et des emplacements réservés. De plus, elle est habilitée à sanctionner tout stationnement abusif ou gênant.

La sensibilisation pour réveiller la conscience

Dans cette guerre ouverte contre les incivilités, Saint-Étienne et Bordeaux ont opté pour des solutions plus subtiles reposant sur une vaste campagne de communication. Les Stéphanois ont multiplié les affiches pour inciter les citoyens à respecter les places publiques et les rues. En parallèle, la municipalité encourage ses agents à multiplier les P.-V. pour sanctionner de manière exemplaire le jet d’ordures.

Élue ville la plus tendance en 2017, Bordeaux s’est tourné vers les étudiants en communication pour élaborer sa stratégie contre les incivilités. La ville a ainsi bénéficié de plusieurs projets originaux créés par des équipes de l'école Sup de Pub et d’ECV Bordeaux. Percutantes, les deux campagnes sélectionnées ont misé sur l’humour et la force de l’image.

Miser sur les innovations et l’optimisme

Après de vaines sensibilisations, Caen a fini par perdre patience face aux incivilités commises dans ses rues. La municipalité a ainsi décidé de miser sur la peinture anti-urine pour mettre un terme à ce fléau. Elle contient un produit hydrofuge provoquant un effet de “ricochet” sur le contrevenant. Ainsi, il sera facilement identifiable et hésitera avant de récidiver.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs