De plus en plus de cas d'usurpation d'identité

Publié le  - Mis à jour le 

400 000 français âgés de plus de 15 ans ont déclaré avoir été victime d'usurpation d'identité au cours des dix dernières années. C'est ce que révèle un sondage réalisé par le CSA en octobre 2012. Cette forme de délit progresse petit à petit et pourrait bientôt atteindre la deuxième place du palmarès des infractions en France, devant les cambriolages et derrière les vols de véhicules.

Pourquoi cette hausse ?

Si l'on interroge les Français, une grande majorité avoue ne pas détruire les documents contenant des données personnelles comme les RIB, les factures d'énergie, les fiches de paye, etc. Ils sont soient conservés sans protection voire même directement jetés à la poubelle. Et c'est ainsi que les malfaiteurs peuvent entrer en action et alimenter le marché clandestin de "packs identitaires" : des ensembles de documents d'identité (copie ou original) revendus à prix d'or (de 2 000 à 5 000 €). Dès lors, il est possible de retirer de l'argent sur votre compte, d'ouvrir un nouveau compte ou encore de faire des demandes de documents administratifs (permis de construire, certificat de perte, …).

Comment réagir ?

En attendant la sortie des cartes d'identité biométriques, pour réduire les risques de vous faire voler votre identité, adoptez de nouveaux réflexes : conservez vos documents et vos données personnelles dans un endroit protégé, et dans le cas où vous souhaitez vous séparer de vos documents, assurez-vous de les détruire et de les rendre illisibles au préalable.

Si vous constatez une usurpation d'identité, réagissez immédiatement en déposant une plainte et conservez la preuve du dépôt toute votre vie (la mise en lumière d'une usurpation d'identité peut prendre jusqu'à 20 ans !).