Pollinisateurs : vers une fin prochaine des abeilles ?

Publié le 

Pollinisateurs : vers une fin prochaine des abeilles ? /iStock.com - TommL
Pollinisateurs : vers une fin prochaine des abeilles ? /iStock.com - TommL

En plus des abeilles mellifères, environ 1 000 espèces sauvages assurent la pollinisation et la reproduction de la majorité des plantes connues. Ainsi, la disparition de ces pollinisateurs pourrait affecter l’alimentation humaine. Pourtant, ces dernières années, leur population tend à baisser en raison des produits chimiques utilisés sur les cultures et des dérèglements climatiques. Des mesures doivent ainsi être prises !

Un rapport présenté par des chercheurs de l’IBPES a démontré que l’agriculture mondiale dépend grandement des animaux pollinisateurs. Cette étude attire également l’attention de la communauté internationale sur le déclin de ces espèces. De ce fait, les acteurs du secteur et les autorités doivent désormais tout faire pour les protéger.

Perturbation de l’écosystème

Depuis la création de l’organisme en 2010, la baisse brutale de la population des espèces pollinisatrices est un des sujets préoccupant les chercheurs réunis au sein de l’IPBES (Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services, pouvant être traduit par “plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques”). Ils ont ainsi publié un rapport évaluant la place des pollinisateurs (insectes et vertébrés) dans la production agricole à but alimentaire et tirent la sonnette d’alarme sur leur déclin.

À l’instar des insecticides ou des produits chimiques, les phénomènes à l’origine de la disparition des espèces pollinisatrices risquent d’avoir des conséquences néfastes sur la chaîne alimentaire. En effet, une fois les pollinisateurs éteints, leurs prédateurs et certaines plantes en seront affectés. Ces manques provoqueront un effet domino pouvant bouleverser tout l’écosystème.

Les enjeux de la pollinisation en chiffres

Selon le rapport publié par l’IPBES :

  • 20 000 espèces d’abeilles contribuent au processus de pollinisation. D’autres animaux entrent aussi en jeu, notamment les insectes (mites, papillons, guêpes, etc.), les chauves-souris, les oiseaux, etc. ;
  • 75% des cultures à but alimentaire dépendent de la pollinisation ;
  • Les pollinisateurs permettent de générer jusqu’à 525 milliards d’euros par an ;
  • 90% des plantes sauvages et à fleurs dépendent de la pollinisation indirecte (par les insectes ou autres animaux);
  • Les pays occidentaux produisent environ 1,6 million de tonnes de miel par an ;
  • 16,5% des pollinisateurs vertébrés sont en voie de disparition ;
  • Plus de 40% des pollinisateurs invertébrés, surtout les abeilles et les papillons, sont en danger d’extinction.

Ces chiffres démontrent le rôle déterminant de ces animaux dans l’alimentation humaine et l’écosystème en général. Ainsi, leur disparition risque d’entraîner de graves conséquences sur l’agriculture mondiale et la pérennité de certaines espèces (animales et végétales).

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature