Santé : les aliments ultra-transformés sont-ils dangereux ?

Publié le 

Santé : les aliments ultra-transformés sont-ils dangereux ? / iStock.com - AntonMatveev
Santé : les aliments ultra-transformés sont-ils dangereux ? / iStock.com - AntonMatveev

Aujourd’hui, les AUT (aliments ultra-transformés) représentent près de la moitié des produits en rayon dans la grande distribution. Ces denrées ont pourtant des impacts préoccupants sur la santé selon Anthony Fardet, un chercheur en alimentation préventive et holistique de Clermont-Ferrand. Alors, les aliments ultra-transformés sont-ils dangereux ?

Dans son ouvrage Halte aux aliments ultra-transformées ! Mangeons vrai, le docteur Anthony Fardet met en garde contre les effets de ces produits sur la santé. Les AUT peuvent en effet entraîner des maladies chroniques sur le long terme. Le chercheur dénonce notamment une stratégie marketing ciblant surtout les enfants et incite les consommateurs à changer leur habitude alimentaire.

Les produits ultra-transformés : séduisants et dangereux

Selon une étude de l’Insee de 2012, les Français consacrent en moyenne deux heures et demie par jour à grignoter ou à manger. Les yaourts sucrés, les biscuits, les plats congelés et les boissons gazeuses font partie des produits les plus consommés. Ils sont souvent délicieux, peu chers et faciles à préparer, d’où leur popularité. Pourtant, cette alimentation est dangereuse pour la santé comme l’explique le docteur Anthony Fardet.

Selon le chercheur, lorsqu’ils sont consommés en grande quantité, les aliments ultra-transformés (AUT) peuvent créer des terrains favorables à différentes maladies chroniques. Sur le long terme, ces produits provoquent notamment un diabète de type 2 en raison des perturbations soutenues du taux de glycémie dans le sang. Le chercheur tient également les AUT pour responsables du surpoids des enfants et des épidémies d’obésité dans les pays occidentaux.

Aliments ultra-transformés ?

Les AUT sont des “aliments dont la matrice a été déstructurée” selon Anthony Fardet, le chercheur en alimentation préventive et holistique de Clermont-Ferrand. Ils sont notamment riches en calories, mais pauvres en vitamines et en fibres. Ces produits sont ainsi peu rassasiants et incitent l’individu à une surconsommation, augmentant ainsi les risques pour la santé. Les industriels misent par ailleurs sur leur packaging et leur aspect visuel pour les rendre plus attrayants. De ce fait, il est assez facile de les reconnaître.

Un aliment peut être considéré comme “ultra-transformé” dès que le consommateur n'arrive plus à identifier son origine naturelle. Il serait en effet improbable de trouver des barres chocolatées poussant dans la nature. Toutefois, il faut distinguer les produits “peu transformés” comme les poissons grillés, “normalement transformés” comme les sardines en boîtes et les AUT, en l’occurrence, des nuggets de poissons ou de viandes. Ces derniers sont en général bourrés d’additifs.

Cet article a recueilli 4 avis. 25% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils santé