Santé : les gènes responsables de la calvitie identifiés

Publié le 

Santé : les gènes responsables de la calvitie identifiés / iStock.com - La_64
Santé : les gènes responsables de la calvitie identifiés / iStock.com - La_64

Contrairement aux idées reçues, la calvitie masculine ne serait pas un héritage paternel, mais bien maternel. C’est du moins ce que démontre une étude menée par des chercheurs de l’université d’Édimbourg en Ecosse.

Présentée comme la plus grande étude jamais effectuée sur les causes de la calvitie, l’analyse génétique menée par les chercheurs Saskia Hagenaars et David Hill sur un panel de 52 000 hommes a permis de recenser pas moins de 287 groupes de gènes en lien avec la calvitie.

Le patrimoine génétique maternel en cause

Un nombre important de gènes identifiés jouent un rôle prépondérant dans la structure capillaire. Parmi ces gènes, une grande partie proviendrait du chromosome X, dont les hommes héritent de leurs mères. Un enfant reçoit à part égale le patrimoine génétique de ses deux parents. Les femmes reçoivent un chromosome X de leur mère et un autre de leur père. Les hommes reçoivent quant à eux un chromosome X de leur mère, et le chromosome Y de leur père. Le patrimoine génétique hérité du côté maternel est donc responsable du développement de la masse capillaire, et de son éventuelle régression précoce.

Vers un espoir de traitement ?

Cette découverte sans précédent a permis aux chercheurs de générer un algorithme pour anticiper les risques de calvitie chez un homme, dépendamment de son analyse génétique. A court terme, cet algorithme appliqué à des groupes de population permettrait d’identifier des sous-groupes pour lesquels les risques de perte de cheveux précoce seraient plus élevés. Les chercheurs avancent que ces données pourraient contribuer à la mise au point de traitements ciblant les gènes identifiés comme responsables de la calvitie.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé