TGV, Intercités : la SNCF indemnisera tous les retards au-delà de 30 minutes

Publié le  - Mis à jour le 

TGV, Intercités : la SNCF indemnisera tous les retards supérieurs à 30 minutes / iStock.com - Say-Cheese
TGV, Intercités : la SNCF indemnisera tous les retards supérieurs à 30 minutes / iStock.com - Say-Cheese

Si vous avez déjà pris le train, vous avez sûrement été confronté(e) à au moins un retard. Accidents, problèmes techniques, éléments extérieurs... les causes peuvent être nombreuses. Si certains retards ne sont pas très importants, d'autres atteignent - voire dépassent - la demi-heure. La bonne nouvelle ? Désormais, la SNCF indemnisera tous les retards supérieurs à 30 minutes.

SNCF et retards : quelles nouveautés ?

Jusqu'ici, seuls les retards engageant la responsabilité de la SNCF étaient remboursés. Depuis le 1er décembre, tous les retards supérieurs à 30 minutes, quelle qu'en soit la cause, sont dédommagés.

Sur les TGV et Intercités, les voyageurs pourront ainsi se faire rembourser en bons d'achat :

  • 25 % du prix de leur billet pour des retards de 30 minutes à deux heures ;

  • 50 % du prix de leur billet pour les retards de deux à trois heures ;

  • 75 % du prix de leur billet pour les retards de plus de trois heures.

En outre, à partir d'une heure de retard, les usagers pourront aussi être dédommagés en numéraire.

Comment se faire rembourser ?

Comme l'a expliqué à l'AFP Rachel Picard, directrice des voyages SNCF, un lien « Garantie Ponctualité » sera proposé sur le site web officiel de la compagnie.

En outre, les usagers victimes de retard obtiendront leurs bons d'achat en 48 heures et pourront les utiliser « sur tous les canaux » et même en plusieurs fois si tel est leur souhait.

Des nouveautés appliquées... avec du retard !

La SNCF tient à préciser que ces nouveautés vont plus loin que ce que propose la réglementation européenne. Cette dernière ne prévoit en effet une compensation qu'à partir d'une heure de retard. En outre, la réglementation européenne plafonne la compensation à 50 % au-delà de trois heures de retard.

Cependant, adoptées en 2009, ces nouvelles règles de remboursement auraient dû être appliquées... en 2014. La France avait en effet demandé une dérogation afin de profiter d'un délai plus important pour mettre ces nouveautés en place. La SNCF a donc deux ans de retard !

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : argent