Vendredi lecture : quel accès à la presse dans les écoles ?

Publié le 

Vendredi lecture : quel accès à la presse dans les écoles ?/ iStock.com - urbancow
Vendredi lecture : quel accès à la presse dans les écoles ?/ iStock.com - urbancow

À l’heure des changements, l’accès aux informations est primordial, aussi bien pour les petits que les grands. Depuis 2016, les autorités ont pris des mesures pour donner aux élèves un accès gratuit aux journaux, via la plateforme LireLactu.

Dans un monde en perpétuelle évolution, l’information est considérée comme le 4e pouvoir. Une raison de plus pour sensibiliser les enfants à l'information, dès leur plus jeune âge. Tour d’horizon des mesures en place pour favoriser l’accès des plus jeunes aux journaux.

LireLactu, une plateforme gratuite pour un accès libre aux journaux

Après les attentats de janvier 2015 et ceux de Bruxelles en 2016, le ministère de l'Éducation nationale a décidé de mettre en place une plateforme baptisée LireLactu pour optimiser l’accès à l’information des collégiens et lycéens. Cette initiative a été prise en partenariat avec 14 quotidiens, parmi lesquels La Croix, l’Humanité, Le Monde, Le Figaro, Libération, Les Échos, Le Parisien, Courrier International, le Daily News ou encore le quotidien espagnol El Pais. Ce portail, conçu par la société miLibris, donne aux élèves la possibilité de lire les journaux du jour (en PDF ou en HTML), mais ne leur permet pas de consulter les archives. Pour en faire la demande, il suffit au chef d’établissement d’envoyer un mail à inscriptions@lirelactu.fr en précisant le nom de l’établissement, l’académie de rattachement, le code RNE, l’adresse IP publique et fixe, ainsi que le nom et l’adresse mail du chef d’établissement.

Une mesure contre la désinformation et les fake news

La mise en place de la plateforme Lirelactu.fr a été décidée par l'ancienne ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud Belkacem, en raison de la diffusion de fausses informations sur Internet. Selon l’ancienne ministre, les élèves s’informent essentiellement via Internet, sans pour autant connaître la source des informations diffusées. Elle a donc décidé de créer cette plateforme numérique facilitant l’accès à des contenus rédigés par des journalistes professionnels, pour permettre aux jeunes de percevoir la qualité et la diversité des informations publiées. Ainsi, la plateforme contribue à lutter contre les fausses informations diffusées en ligne - également appelées Fake News - et (trop) souvent relayées par les réseaux sociaux.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : scolarité