Comment faire votre propre compost dans un appartement  ?

Publié le 
Comment faire votre propre compost dans un appartement  ? / iStock.com - supersizer
Comment faire votre propre compost dans un appartement  ? / iStock.com - supersizer
Composter des déchets culinaires est actuellement une pratique courante, notamment pour les personnes qui vivent en appartement, en studio ou encore dans une tiny house. En plus de réduire les déchets, cette démarche permet également d’obtenir de l’engrais 100% naturel tout aussi efficace que ceux retrouvés sur le marché. L’idée est de jardiner écologique chez soi.

Pourquoi faire du compost en appartement ?

Si faire du compost était longtemps réservé aux propriétaires de jardin, avec le développement des potagers urbains, cette opération s’adresse désormais aux propriétaires d’appartements et autres habitations dépourvues d’espace extérieur, mais désireux de cultiver leurs propres légumes. D’autre part, les plantes décoratives intérieures, celles du balcon ou encore celles placées au bord des fenêtres peuvent aussi en avoir besoin.

En plus d’être pratique et économique, il s’agit d’un moyen écologique qui permet de revaloriser les déchets verts. En effet, cette pratique aide à récupérer deux types de fertilisants, à savoir un engrais solide et un autre liquide.

Avec quoi composer le compost  ?

Voici ce qu’il faut mettre dans ce type de compost :

Les déchets d’oignons, d’échalotes, d’ail, ainsi que les restes d’origine animale tels que la viande, les poissons ou les fruits de mer, quant à eux, sont à éviter parce qu’ils dégagent une odeur assez répugnante lorsqu’ils se décomposent.

Sinon, voici ce qu’il ne faut surtout pas mettre dans ce compost :

  • La litière des animaux domestiques  ;
  • Les os, les arêtes ou encore les coquilles de mollusques  ;
  • L’absinthe  ;
  • Les journaux et magazines  ;
  • Les fruits et épluchures de fruits qui peuvent contenir des pesticides  ;
  • Les matériaux pollués  ;
  • Le sable, les cailloux.

Comment fabriquer un composteur ?

La fabrication d’un composteur est assez simple. En effet, il suffit de se procurer un pot de fleurs en plastique ou en terre cuite avec un fond troué et deux soucoupes. Il sera par la suite nécessaire de trouer les côtés du pot pour une meilleure aération.

Concernant les soucoupes, si la première se place en dessous du pot pour recueillir l’engrais liquide, la seconde quant à elle servira de couvercle. Sinon, il est aussi préférable de déposer un peu de terreau ou de terre au fond du pot avant d’y déposer les déchets.

Par ailleurs, le composteur doit être placé à l’abri du soleil et de la pluie. L’idéal est de l’installer à l’ombre.

L’entretien et la santé du composteur

Il faut savoir que le compostage artisanal peut prendre 6 à 12 mois. L’entretien quant à lui consiste à remuer régulièrement les déchets (1 fois toutes les semaines). Au moment d’ajouter des déchets, il convient de les couvrir avec une pelletée de terreau ou de terre.

Concernant la santé du compost, sachez qu’en général, s’il se porte bien, il ne dégage pas de mauvaise odeur. Dans le cas contraire, l’humidité est trop élevée et les déchets pourrissent plutôt que de se décomposer lentement. Pour remédier à ce problème, il convient d’y déposer quelques petits morceaux de carton ou de papier. Dans le cas où le compost est sec, suite à une exposition au soleil par exemple, il convient de l’arroser, en soirée de préférence.

Cet article a recueilli 2 avis.100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : outillage