Éducation : comment parler du harcèlement avec eux ?

Publié le 
Éducation : comment parler du harcèlement avec eux ? / iStock.com - shapecharge
Éducation : comment parler du harcèlement avec eux ? / iStock.com - shapecharge
Selon Marie-France Hirigoyen, psychanalyste, le harcèlement est une « conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne ». Mais comment évoquer ce sujet avec ses enfants ?


Aborder le sujet du harcèlement scolaire

Comment parler de harcèlement scolaire avec son enfant ? S’il en est victime, il faut essayer de lui redonner confiance en lui et de l’encourager. Le rassurer - ce n’est pas de sa faute s’il est harcelé et la situation n’est pas irréversible – est également important. Enfin, l’aider à formuler des réponses aux attaques de son harceleur pour tenter de « calmer » ce dernier peut être une bonne idée.

Si votre enfant est témoin de harcèlement, faites-lui prendre conscience que les insultes, les moqueries et autres peuvent causer de la souffrance. Encouragez-le également à apporter son soutien à l’enfant harcelé. 

Enfin, si votre enfant est le harceleur, expliquez-lui qu’il n’y a rien de « cool » à rire ou à insulter les autres et que l’on peut être populaire en étant gentil et généreux. Les harceleurs ne mesurent pas forcément les conséquences de leurs actes/paroles, il faut donc les inviter à y réfléchir et à se mettre à la place de leur cible.

Parler de harcèlement sexuel avec son enfant

Avant d’entamer toute discussion avec un enfant, demandez-lui ce qu’il pense et sait déjà. Ensuite, adaptez votre discours à son âge. Avec des petits de deux ans et demi/trois ans, par exemple, il faut utiliser des mots simples et adaptés : un adulte n’a pas le droit de te toucher, personne n’a le droit de te forcer à faire quelque chose...

Ce qui est important, c’est que ce sujet ne soit pas tabou et que l’enfant, quel que soit son âge, se sente libre d’en parler avec vous. Rappelez-lui également qu’il n’y a aucune honte à être victime de harcèlement sexuel. Ainsi, s’il en est un jour la cible, il sera plus « facile » pour lui de vous en parler. 

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".