Facture énergétique : comment la maîtriser

Publié le 
Facture énergétique : comment la maîtriser / iStock.com - jittawit.21
Facture énergétique : comment la maîtriser / iStock.com - jittawit.21
La définition de la facture énergétique d’un ménage est la suivante : il s’agit de l’ensemble des consommations d’énergie effectuées durant un laps de temps donné. Ceci concerne donc l’électricité consommée au sein du foyer pour s’éclairer et faire fonctionner les divers appareils, ainsi que l’énergie utilisée pour se chauffer. Cette dernière notion est loin d’être anodine, car le chauffage représente à lui seul près de 70% de la dépense énergétique globale. À ce titre, on estime qu’en 2020, la facture énergétique moyenne des Français s’élevait à 1602€ par ménage.

Réduire sa facture énergétique au quotidien

Un montant impressionnant, sur lequel nous ne sommes pas sans solutions. Nous n’en avons pas tous conscience, mais il existe une multitude de bonnes attitudes au quotidien qui peuvent nous aider à faire baisser considérablement la note. Et, parallèlement à ces petites actions, le choix d’un système de chauffage à la fois performant, économique et écologique revêt une importance capitale. Ainsi, une facture énergétique associée à un radiateur à inertie est synonyme de dépenses optimisées.

Dans chaque foyer, on trouve plusieurs dizaines d’appareils électriques et électroniques. De mauvaises pratiques, un entretien défaillant ou du gaspillage ont un impact négatif sur nos factures. Les conseils qui suivent devraient vous permettre de mieux maîtriser ces dépenses et d’optimiser le calcul de votre facture énergétique.
Pour aller plus loin, consultez notre article spécialement dédié à la réduction des consommations des différentes énergies.

Les gestes relatifs à la consommation électrique

Voici les actions qui, à terme, peuvent faire la différence et avoir une réelle influence sur notre consommation.

Éteignez les lumières !

Cela peut faire sourire tant cela relève de l’évidence. Et pourtant... Le simple fait d’éteindre une pièce après l’avoir quittée est un geste on ne peut plus simple, aux effets positifs évidents.
Du point de vue de la décoration et de l’aménagement intérieur, privilégiez les murs blancs, qui réfléchissent mieux la lumière. Enfin, pour profiter au maximum de la clarté du jour, placez bureaux, tables et canapés à proximité des fenêtres : vous évitez ainsi d’allumer inutilement vos diverses sources d’éclairage.

Attention au mode veille

Les appareils placés en mode veille consomment de l’électricité. Même si cela est moins pratique (mais cela ne prend que quelques secondes), mieux vaut donc les éteindre quand on ne les utilise plus. Si l’on ne tient pas compte du chauffage, adopter cette (bonne) pratique peut réduire de 10% la facture d’électricité : un gain considérable pour un minimum de contraintes.
Si vous en avez la possibilité, utilisez des multiprises munies d’un interrupteur : en un simple geste, vous pouvez alors éteindre plusieurs équipements en même temps.

Lave-linge et lave-vaisselle

De nombreux appareils de ce type sont équipés d’un mode « économique ». Même si le temps consacré au lavage est plus important, la consommation d’eau et d’électricité est moindre. Attention, certains utilisateurs confondent ce mode avec le programme rapide, qui est au contraire plus énergivore.

Une personne sur cinq utilise son lave-vaisselle tous les jours, soit autant de consommations électriques. Faites preuve de bon sens, et n’utilisez cet élément que lorsqu’il est plein. Une remarque qui vaut également pour le lave-linge : un tambour à moitié plein utilise une quantité moins importante d’eau, mais autant d’électricité.

En matière de sèche-linge, nous sommes tous d’accord pour dire qu’il rend bien des services. Mais il n’est pas pour autant indispensable d’un bout à l’autre de l’année. Quand vous le pouvez, faites sécher vos vêtements à l’air libre. Une action qui a des répercussions sur votre facture, car ce type d’appareils, malgré les progrès évidents accomplis ces dernières années, est assez gourmand en termes de consommation électrique.

Le téléviseur

Nous avons déjà évoqué la nécessité d’éteindre cet équipement plutôt que de le mettre en veille. Sachez que la taille de la TV a une influence non négligeable sur la consommation électrique. Un appareil de 160 centimètres de diagonale est ainsi trois ou quatre fois plus énergivore qu’un autre de 80 centimètres.


L’étiquette énergétique

« Mieux vaut prévenir que guérir » dit l’adage bien connu. Avant d’acheter un appareil, référez-vous à sa classe énergétique. Il existe ainsi plusieurs niveaux, allant de A (pour les moins énergivores) à G. La différence entre deux lettres voisines représente 15 à 20% de consommation : quand on sait que ces appareils sont conçus pour durer plusieurs années, il s’agit d’une donnée à prendre en compte.

La cuisine

Puisqu’il s’agit de ne négliger aucun détail pour réduire la facture énergétique, pensez à couvrir vos casseroles et poêles lorsque vous préparez le déjeuner ou le dîner. Le temps pour faire cuire les plats ou bouillir l’eau sera réduit, et la consommation électrique allégée (d’environ 25%).

Les gestes relatifs au chauffage de l’habitation

Avant d’évoquer nos conseils en la matière, impossible de passer sous silence l’importance de l’isolation dans une maison ou un appartement. Il faut avoir conscience que, quels que soient les moyens mis en œuvre pour réaliser des économies, ils auront une influence très limitée si la déperdition d’énergie est importante.

Toit, murs, planchers, fenêtres... Chacun de ces éléments revêt une importance évidente en la matière. Parfois, il n’y a pas d’autre choix que de repenser intégralement l’isolation du bien. Cela occasionne des travaux parfois importants, mais qui sur le long terme s’avèrent gagnants. Sans compter qu’il existe de nombreuses aides en la matière...

Le choix de la bonne énergie

Décider avec quel système on va chauffer son logement est un choix lourd de conséquences, qui nous engage sur une longue période. Aujourd’hui, les radiateurs électriques ont accompli de réels progrès, et ils cumulent bon nombre d’avantages.

Faciles à installer, ils sont plus particulièrement performants quand ils sont à inertie : ceci leur permet de continuer à chauffer même lorsqu’ils sont éteints. Ces appareils disposent de nombreuses fonctionnalités, qui leur permettent de réaliser de substantielles économies. Ils sont ainsi programmables, pilotables à distance et disposent pour les plus performants de détecteurs : les radiateurs à inertie sont ainsi capables de déceler une fenêtre ouverte ou la présence de personnes dans l’habitation. Ainsi, ils s’adaptent en continu aux circonstances, et consomment la juste quantité d’énergie.

Adopter les bonnes températures

Toutes les pièces n’ont pas besoin d’être chauffées aux mêmes températures. Ainsi, si 23° sont recommandés dans une salle de bains, 19° suffisent amplement dans une chambre ou un salon. Gardez bien en tête que ces chiffres ne concernent que les pièces qui sont utilisées : quand vous vous absentez, n’hésitez pas à baisser la température à 17° environ.
De manière générale, on estime qu’une baisse d’un seul degré dans l’ensemble de la maison ou de l’appartement diminue la facture de chauffage de 7% : une bonne raison pour ne pas surchauffer vos pièces, notamment en votre absence !

Préservez-vous du froid

En hiver, quand le jour s’achève et que les températures chutent sensiblement, pensez à fermer les volets et à tirer les rideaux : ceci constitue une barrière supplémentaire contre le froid.
Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès. Des pièces baignées de soleil durant la journée doivent garder leurs fenêtres dégagées pour en bénéficier. Et un logement, quel qu’il soit, a besoin d’être aéré pour des raisons d’hygiène. Même si cela n’est que pour quelques minutes, ouvrez vos fenêtres au moins une fois par jour.

N’éteignez pas le chauffage

Si vous êtes absent pour quelques jours, il est préférable de continuer à faire fonctionner votre chauffage, même si, bien entendu, il convient de baisser la température pour éviter le gaspillage.
Lorsque vous regagnez votre domicile, une erreur assez répandue consiste à pousser le chauffage au maximum : une action à la fois énergivore et inefficace, car cela ne réchauffe pas plus vite votre intérieur.

Cet article a recueilli 1 avis.100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".