Insectes : un monde fascinant à découvrir

Publié le 
Insectes : un monde fascinant à découvrir / IStock.com - pixelprof
Insectes : un monde fascinant à découvrir / IStock.com - pixelprof
Au royaume des petites bêtes, toutes ne sont pas insectes. Pour en être, il faut disposer d’une tête équipée de parties buccales, d’antennes et d’yeux ; d’un thorax pourvu de six pattes mobiles et de quatre ailes et aussi d’un abdomen recouvert d’une cuticule et fourni de trachées respiratoires. Il existerait prés 1,3 million d'espèces, dont 10 000 nouvelles sont identifiées chaque année. Certaines particulièrement nuisibles pour la santé ou l’agriculture, d’autres bénéfiques et même porteuses d’avenir.


A qui servent les insectes ?

Tout n’est pas bon dans les insectes. Certaines d’entre eux sont de véritables sales bêtes comme les moustiques Aedes aegypti et certaines mouches, responsables  de la transmission de maladies infectieuses ; des poux et des punaises nuisibles pour la peau ou des termites et autres ravageurs qui s’attaquent aux récoltes et obligent l’utilisation d’insecticides. Mais rassurons-nous, la plupart d’entre eux joue un rôle positif pour l’environnement. C’est le cas des abeilles, des guêpes, des papillons ou des fourmis qui assurent la pollinisation de nombreuses espèces végétales, des coccinelles et des insectes prédateurs qui font le service d’ordre auprès de populations ravageuses, des cigales qui sont utilisées par la médecine pour traiter certains problèmes de vessie ou de reins, ou de l'élevage du ver à soie qui sert à la fabrication d’étoffes soyeuses.

Les insectes, porteurs d’avenir

Depuis quelques années, de nouveaux usages des insectes sont apparus (ou revenus), preuves suprêmes de leur utilité. En effet, on lit de plus en plus à la carte de grands restaurants des propositions inspirées par d’anciens « plats de pauvres » originaires d'Asie, d'Afrique ou d'Amérique Latine à base de crickets ou de grillons. Bestioles qu’il est également possible d’acheter sur internet. La Suisse vient d’ailleurs de légaliser la vente en supermarché de trois espèces d’insectes.

Par ailleurs, dans le secteur industriel, l’utilisation d’insectes pour transformer les résidus alimentaires en protéines se pratique déjà depuis plusieurs années. Un usage qui va dans le sens de la chimie verte et qui pourrait à l’avenir ouvrir de nouvelles perspectives.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".