Tendance Pro : l’intrapreneuriat

Publié le 
Entreprendre au sein d'un groupe : tel est le défi et l'opportunité du salarié intrapreneur
Entreprendre au sein d'un groupe : tel est le défi et l'opportunité du salarié intrapreneur
Gagner en responsabilités, explorer de nouveaux horizons, développer ses propres idées et ce, sans quitter son entreprise n’est plus un rêve mais bel et bien une réalité grâce à l’intrapreneuriat. Né à la fin des années 70 aux États-Unis, le concept a déjà fait ses preuves et semble gagner sur tous les plans : s’il offre de nouvelles opportunités aux salariés, il est une véritable source d’innovation pour une entreprise souhaitant améliorer et diversifier ses offres.


L’intrapreneuriat : un moteur d’innovation en interne

Bien plus qu’un simple état d’esprit, l’innovation est un impératif pour les entreprises souhaitant rester compétitives sur le long terme. Or, leur fonctionnement, souvent régi par des règles et des normes contraignantes, ne se prête pas toujours au lancement de nouvelles activités/services ou de nouveaux produits. Si l’appel à des sous-traitants s’est révélé parfois contre-productif pour l’entreprise, la tendance est à présent à l’intrapreneuriat, une méthode permettant de développer de nouveaux projets mais cette fois, en interne.

La mise en valeur des talents de l’entreprise

A la recherche d’une plus grande autonomie, désireux de mener à bien d’autres projets, les intrapreneurs évoluent à l’intérieur du cadre d’un grand groupe tout en bénéficiant de la liberté et de la souplesse qu’on associe généralement au fonctionnement d’une start-up. Par définition, l’intrapreneur évolue en accord avec l’entreprise qui valide son projet et lui donne le cadre, et les moyens, de le mener à bien.  Idéal pour relancer l’esprit d’entreprise et pour mettre en lumière les différents talents, l’intrapreneuriat valorise également le travail collaboratif et surtout, l’esprit d’initiative. Sur un plan personnel, c’est la possibilité de se lancer dans une aventure sans les risques encourus pour un individu seul, puisque l’intrapreneur reste salarié de l’entreprise.

Ils ont testé l’intrapreneuriat

Particulièrement attractif pour les salariés à la recherche de nouveaux challenges, l’intraprenariat a déjà suscité des vocations dans des secteurs d’activité parfois très différents. IBM ou la SNCF permettent régulièrement à leurs salariés de devenir intrapreneur.

Un challenge d’innovation interne, organisé par SARETEC une société d’experts en assurances a permis la création d’une start-up : aukazou. Imaginée pour simplifier la vie et les démarches des particuliers victimes de dégâts des eaux, ce projet innovant est aussi enthousiasmant que sûr pour ses fondateurs : ils sont assurés de retrouver leur emploi en cas d’échec.

Cet article a recueilli 5 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".