Tout savoir sur l'humain augmenté

Publié le 
Tout savoir sur l'humain augmenté / Istock.com - Dolgachov
Tout savoir sur l'humain augmenté / Istock.com - Dolgachov
Qu'est-ce qui différencie l'humain réparé de l'humain augmenté ? Que fait-on grâce aux NBIC ? Quels sont les dangers avec de telles évolutions ? Voici ce qu'il faut savoir sur l'humain augmenté qui a inspiré diverses œuvres cinématographiques mais aussi littéraires.

Humain réparé et humain augmenté : quelle différence ?

Avant toute chose, il convient de différencier deux termes : « Homme réparé » et « Homme augmenté ».

Quand on évoque le premier, on fait tout simplement référence au domaine de la guérison et de la suppression de tel ou tel handicap. Quand on parle du deuxième, on pense à tout ce qui peut rendre l'humain supérieur.  

Les avancées des NBIC

Jusqu'où ira-t-on grâce aux NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et Sciences Cognitives) ? Pour l'instant, nous en sommes à la création d'exosquelettes. Ces derniers « offrent » deux membres robotisés à ceux qui les utilisent afin de les suppléer (travail pénible...).

La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), a quant à elle créé une armure de combat (Talos). Augmentant la force de celui qui la porte, elle est aussi résistante au feu et aux balles.

Dans les laboratoires de Google ou encore d'Eligo Bioscience, des recherches sur l'ADN sont menées. Les objectifs ? Agir sur l'espérance de vie des cellules mais aussi combattre tumeurs et autres bactéries grâce à des virus synthétiques et à des antibiotiques intelligents.

Du côté des nanotechnologies, il y a les « nanorobots » et « nanomédicaments » qui peuvent réaliser des opérations chirurgicales ou bien analyser notre santé. Patrick Couvreur, chercheur français, a lui inventé des « nanocapsules » permettant de lutter contre le cancer.

Les dangers de l'humain augmenté

Le premier danger vient de Google, Amazon, Facebook et Apple (GAFA) et autres qui surveillent nos moindres comportements, façon Big Brother (le personnage omniscient du roman 1984 de George Orwell).

Ces dernières années 'est apparue la théorie du transhumanisme, potentiellement angoissante. Il s'agit d'un mouvement intellectuel et culturel en faveur de l'utilisation des sciences et des techniques pour améliorer l'humain. La question de l'éthique se pose : jusqu'où peut-on aller ?

En outre, en voulant améliorer encore et toujours l'être humain, on risque d'obtenir de mauvais résultats. Et au final, plutôt que d'atteindre le statut d'Homme augmenté, on atteindra celui d'Homme diminué.