Voyage : tout ce que vous avez besoin de savoir sur les comparateurs de vols sur internet

Publié le 
Voyage : tout ce que vous avez besoin de savoir sur les comparateurs de vols sur internet / iStock.com - RichVintage
Voyage : tout ce que vous avez besoin de savoir sur les comparateurs de vols sur internet / iStock.com - RichVintage
Dans l’écosystème d’internet, les comparateurs de vols sont aujourd’hui devenus des outils de référence pour les consommateurs soucieux de connaître l’état du marché pour obtenir les meilleurs prix disponibles. La démultiplication des plateformes, des services et des prestations en ligne permet de consulter un éventail d’offres chaque jour de plus en plus large. Comment fonctionnent ces outils ? D’où viennent les informations qu’ils relaient ? Comment éviter les pièges des offres un peu trop attractives ? Voici quelques informations clés et conseils avisés pour optimiser votre utilisation des comparateurs de prestations de voyages.


Un outil d’information au service du consommateur

Un comparateur de prix est une plateforme de consultation au service de ses utilisateurs. Disponible gratuitement en ligne, le site permet, à partir d’une requête sur un produit, de générer une liste de sites marchands qui proposent ce produit et, le cas échéant, une gamme de dérivés. Les offres sont classées selon des critères définis par le comparateur et sélectionnés par l’utilisateur. En fonction des choix opérés, la liste est généralement présentée par ordre de prix, croissant ou décroissant. Elle comporte les détails des produits, les conditions de vente du site marchand, bref un panel d’informations nécessaires au consommateur pour choisir l’offre qui correspond le mieux à ses attentes. La mission du comparateur de prix est sans équivoque : il s’agit d’informer et d’orienter le consommateur en lui proposant une vision du marché en quelques clics. Dans le domaine des voyages, les comparateurs de prix en ligne tendent à se substituer aux traditionnelles agences de voyage, en proposant à leurs utilisateurs une gamme d’offres et options de voyage ciblées et de qualité. Il existe aujourd’hui un très grand nombre de sites spécialisés présentant une offre pléthorique. Pour se distinguer, les comparateurs mettent en avant leurs partenaires, leurs valeurs, mais aussi la pluralité des options dont ils disposent pour faciliter les démarches des voyageurs. Certains sites, comme le comparateur de vol Easyvoyage par exemple, misent notamment sur une gamme d’options très complète (combinaison vol + hôtel, services de location sur place, etc.).

Faire jouer la concurrence

Les comparateurs de vols ne se limitent pas aux offres disponibles dans un seul pays. Ils permettent aux consommateurs avertis de comparer les prix pratiqués d’un pays à l’autre de profiter encore plus intensivement de la libre circulation des marchandises pour faire jouer la concurrence au sein d’une zone de libre-échange, comme l’Union européenne, par exemple.

Une activité réglementée

Il est important de comprendre que les comparateurs de prix ne sont pas des sites marchands, mais des agrégateurs d’offres. Légalement, ils ne vendent rien au consommateur, mais lui permettent d’accéder en quelques clics à un répertoire d’offres ciblées. Cela signifie qu’aucune transaction n’est effectuée sur leur site. L’utilisateur qui souhaite réserver une offre est donc renvoyé vers le site marchand du partenaire sélectionné pour procéder à l’achat. L’activité des sites de comparateurs de prix est très réglementée, notamment par le décret gouvernemental n° 2016-505 relatif aux obligations d'information sur les sites comparateurs en ligne.

Des offres qualitatives provenant de partenaires solides

En relayant les offres de leurs partenaires, les comparateurs se posent en garant du professionnalisme et de l’honnêteté des tarifs et prestations proposées. Il en va de la crédibilité du site. Certains soutiennent la qualité des offres partenaires à travers un double système de notation, assorti de contenus éditoriaux originaux directement destinés aux utilisateurs du site. Easyvoyage met notamment en avant le fait d’envoyer ses équipes sur le terrain, pour tester les prestations des voyagistes et des hôtels. Afin de fournir des informations complètes et à jour, le site s’applique à tester pas loin de 1 000 hôtels chaque année.

Une mine d’informations

Dans le cadre du décret, les comparateurs de vols sont tenus de fournir plusieurs informations essentielles à la transparence de leur activité et qui leur permettent de satisfaire au devoir d’information envers leurs utilisateurs. La majeure partie de ces informations doit apparaitre sur la page de résultats, triée selon les critères de sélection de l’utilisateur. Dans le contexte d’une recherche sur un billet d’avion, les informations essentielles comprennent notamment le lieu de départ, la destination, les dates d’aller et de retour, le nom du prestataire de voyage, ainsi que le prix total. Certains sites agrémentent les recherches des utilisateurs de conseils répondant à des questions essentielles  sur la nature du visa à obtenir pour voyager vers le pays de destination, la situation sanitaire sur place, la devise locale ou encore le budget à prévoir pour les vacances.  

La rémunération du site : un gage de transparence

Le modèle économique des sites de comparateurs de prix comprend trois sources principales de revenus : la commission versée après transaction, la rémunération au clic, et la publicité. Pour une transparence totale, le consommateur doit être informé de la manière dont le comparateur se rémunère. Dans le cadre du décret gouvernemental n° 2016-505, les comparateurs sont obligés de fournir une « une information loyale, claire et transparente » sur leurs services.En vertu de la loi, ils sont donc tenus de réunir sur une page spécifique un certain nombre d’informations relatives aux critères de classement des résultats de la recherche, à l'existence ou non d'« une rémunération du site par les professionnels référencés » et d'une « relation contractuelle » éventuelle entre le site et ces mêmes professionnels. Ces informations doivent permettre à l’utilisateur de comprendre le modèle économique du site et d’évaluer la pertinence des offres qui y sont recensées. Certains sites, comme Skyscanner, rechignent à fournir des informations spécifiques. D’autres, en revanche, ont compris la valeur de la transparence et revendiquent formellement la relation qui les unit aux sites partenaires. C’est le cas par exemple d’Easyvoyage, qui précise textuellement être rémunéré par des « partenaires marchands (par l’intermédiaire d’un contrat écrit), mais n’avoir aucun lien capitalistique avec les marchands référencés sur le site, à l’exception de Lagrange Vacances qui détient une participation inférieure à 1% dans Easyvoyage. » Le site stipule par ailleurs que ni la rémunération perçue par les sites partenaires, ni le lien avec Lagrange Vacances n’a d’impact sur le référencement des offres et sur le prix final. 

Le prix total à payer

Dans le cadre du décret n° 2016-505, les comparateurs de prix doivent également faire preuve de transparence sur les tarifs proposés sur leur site. L'affichage du « prix total à payer » est obligatoire sur les pages de résultats, avec une mention caractéristique dans le cas où le prix exact ne pourrait être indiqué.

Dans la consultation d’un comparateur, Le prix est une donnée fondamentale pour l’internaute. Or, trop souvent, le tarif affiché n’est qu’une approximation qui exclut un certain nombre de frais liés au moyen de paiement, aux taxes applicables ou encore à la gestion du dossier. Le prix affiché apparaît donc plus attractif qu’il ne l’est réellement, et le consommateur ne prend conscience des frais réels qu’aux dernières étapes de la réservation. Certains comparateurs font preuve d’une opacité totale, refusant notamment à l’utilisateur de sélectionner un moyen de paiement en page d’accueil. Une récente enquête de « 60 Millions de consommateurs » pointait du doigt certains comparateurs de vol qui ne « remplissaient pas leurs devoirs ». Dans le cadre de cette enquête, il est apparu que seul le comparateur Easyvoyage respectait à la lettre toutes les mentions obligatoires. Le site précise en toute clarté que, selon le cadre légal, il s’applique à afficher les tarifs « TFC (tous frais compris) » et à mentionner tout frais obligatoire supplémentaire, ou tout frais optionnel (frais de bagage, assurances, etc.), dans la mesure où ces informations sont disponibles sur le site partenaire.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".