Allocation de rentrée scolaire : son versement est prévu mardi

Article mis à jour le 

Le versement de l'allocation de rentrée scolaire arrive le mardi 18 août
Le versement de l'allocation de rentrée scolaire arrive le mardi 18 août

Le ministère des Affaires sociales vient d’annoncer que l’allocation de rentrée scolaire serait versée mardi 18 août. Celle-ci vise notamment à aider les familles à payer les cartables et autres fournitures des 5 millions d’élèves scolarisés en France.

L’allocation de rentrée scolaire sera versée mardi, selon un communiqué du ministère des Affaires sociales. Compte tenu de l’inflation quasi inexistante, le montant de cette dernière est identique à 2014. Rappelons que celui-ci avait augmenté de 0,7 % l’année passée, de 1,2 % à la rentrée 2013 et de 25 % en 2012.

 

Une allocation comprise entre 363 euros et 396 euros

Ainsi, la somme versée par enfant et par année est toujours de 363 euros pour les 6-10 ans, de 383 euros pour les 11-14 ans et de 396 euros pour les 15-18 ans. En pratique, le système se veut plus simple, d’après un communiqué de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et de la secrétaire d’État à la famille, Laurence Rossignol. Par exemple, les parents d’adolescents âgés de 16 à 18 ans, ne doivent plus obligatoirement fournir un justificatif de scolarité. Ce dernier est en effet remplacé par une attestation sur l’honneur garantissant que l’enfant est bien scolarisé. Si le dispositif est possible depuis 2014, ce dernier s’étend dorénavant aux apprentis.

 

Une allocation versée sous conditions

Si l’allocation de rentrée scolaire est dorénavant aussi appliquée pour les parents d’enfants handicapés âgés de 6 ans mais toujours inscrits à la maternelle, des conditions spécifiques sont nécessaires pour en bénéficier. Ainsi, les ressources ne doivent pas être supérieures à 24 306 euros, dans le cas d’une famille avec un enfant. Tandis que les familles avec deux et trois enfants ne doivent respectivement pas dépasser 29 915 et 35 524 euros, d’après les plafonds établis par la Cnaf.

À noter néanmoins que le plafond s’élève de 5 609 euros par enfant supplémentaire.

 

Sources : lefigaro, leparisien