Braderie de Lille : affluence et ventes en berne… l’édition 2015 déçoit

Article mis à jour le 

 - © Jérémy-Günther-Heinz Jähnick / Wikimedia CC.
 - © Jérémy-Günther-Heinz Jähnick / Wikimedia CC.

La braderie de Lille vient de se terminer. Au final, près de 2 millions et demi de visiteurs ont déambulé ce week-end dans les rues de la capitale du Nord, à la recherche de bonnes affaires. Du clic-clac d’occasion au plus rare des bibelots d’antiquaire, on trouve historiquement de tout à la célèbre braderie de Lille. Mais au prix parfois de longs piétements et de (trop) nombreuses déconvenues.

L’édition 2015 de la braderie de Lille a été marquée par quelques points noirs. À commencer par les difficultés des brocanteurs à trouver de la place pour exposer. Il faudrait s’y prendre plus de neuf mois à l’avance pour obtenir une place intéressante, selon quelques exposants déçus. Les visiteurs, toujours moins locaux d’année en année, semblent quant à eux peu sensibles à "l’esprit bradeux" traditionnel de la brocante. Ils ne savent plus négocier, ou ne sont peut-être tout simplement plus là pour ça…

Cette braderie populaire dont l’histoire a fait la notoriété serait ainsi devenue une attraction pour touristes curieux. Où les promeneurs, qui ne cessent de piétiner et multiplier les photos, sont finalement plus enclins à dépenser 5 euros pour un "moules-frites- bière" que 10 euros pour un service de vaisselle complet.

Beaucoup de vendeurs soulignent cette année le peu de ventes réalisées. Et si les propriétaires les plus consciencieux récupèrent leurs invendus pour retenter leur chance l’année suivante, d’autres, trop encombrés, préfèrent s’en délester. C’est ainsi que se retrouvent abandonnées à même le trottoir des babioles de toutes sortes dès le dimanche après midi, quand le flot de visiteurs commence à se dissiper.

Ces abandons, guettés par les plus démunis, entraînent autant de rixes que de plaintes des riverains. De nombreuses altercations ont d’ailleurs éclaté entre quelques uns, venus se servir dans les invendus, et des propriétaires sur le départ qui tentaient de les rendre hors d’usage.

Les Lillois, dépossédés pendant deux jours d’un espace urbain devenu théâtre de misère et d’inégalités, ont été nombreux à déplorer cette année la saleté tenace provoquée par l’évènement. Malgré tout, grâce aux 280 agents de propreté de la société Lilébo qui se sont affairés dans la nuit de dimanche à lundi dans toute la ville, la Capitale des Flandres a retrouvé sérénité et propreté. Il n’empêche : pour l’année prochaine, quelques-uns envisagent déjà les sites de brocantes en ligne comme Boutic Republic ou Les Vieilles Choses, partenaires de la Grande braderie de Lille. Pas de quoi rasséréner les nostalgiques de l’"esprit bradeux".

 

La braderie de Lille en chiffres

En 2015 :10 000 exposants (dont 300 brocanteurs professionnels),  2,5 millions de visiteurs et 171 interventions policières

En 2014 : 15 000 exposants, 2,4 millions de visiteurs et 217 interventions policières

 

Sources : lavoixdunord, francetvinfo