Un cas d’infection par la superbactérie NDM-1 détecté dans la Marne

Article mis à jour le 

La bactérie NDM-1 a la particularité de résister à la plupart des antibiotiques disponibles sur le marché
La bactérie NDM-1 a la particularité de résister à la plupart des antibiotiques disponibles sur le marché

L’hopital de Châlons-en-Champagne a pour la première fois détecté la bactérie NDM-1 sur l’un de ses patients. Cette dernière est notamment connue pour résister à tous les antibiotiques. Mais un seul cas a pour l’heure été enregistré.

Selon une information du quotidien régional L’Union, la "superbactérie" NDM-1 (New Dehli metallico-beta-lactamase 1) a été détectée à l’hôpital de Châlons-en-Champagne (Marne). En l’état, un unique porteur a été identifié, mais des examens sont en cours sur les patients et personnes extérieures entrés en contact avec celui-ci. Ainsi, environ 200 patients sont concernés par l’alerte, d’après l’hôpital de Châlons-en-Champagne. Des courriers leur ont déjà été transmis pour les aviser de la situation, même si ces derniers ne se sont pas encore tous manifestés. En pratique, le dépistage du NDM-1 consiste en une analyse de selle. L’objectif est d’empêcher une potentielle propagation.

 

Un cas de NDM-1 à l’origine détecté à Reims

Au départ, le porteur de la bactérie NDM-1 a été identifié au centre hospitalier de Reims à la mi-juillet, au moment où il intégrait le service de réanimation. C’est à ce moment que l’établissement a contacté l’hôpital de Châlons-en-Champagne, où le patient avait précédemment été pris en charge par le service orthopédique. Aussitôt, une cellule de crise a été appliquée, par mesure de prévention. Un processus extrêmement rigoureux encadré par le Haut Comité de la santé publique et l’Agence régionale de la santé.

Selon la directrice de l’hôpital de Châlons-en-Champagne, Danielle Herbelet, la bactérie NDM-1 a été importée et ne provient pas de son établissement. Le patient porteur avait ainsi précédemment été hospitalisé au Vietnam et s’était également rendu à plusieurs reprises en Algérie peu auparavant.

 

Superbactérie NDM-1, késako ?

Comme l’expliquent les spécialistes, la "superbactérie" NDM-1 – responsable de la dysenterie et du choléra – dispose d’un gène de résistance sécrétant un enzyme spécial. C’est ce dernier qui entraîne l’inactivité de la plupart des antibiotiques utilisés sur le marché, et ce même dans le cas de ceux servant à lutter contre les infections les plus coriaces. Quelques antibiotiques permettent cependant d’en venir à bout, mais sans garantie de réussite.

 

Sources : francetvinfo, lepoint